Jeudi 12 décembre 2019

Les Puces de Saint-Ouen touchées par la crise

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 10 février 2009 - 152 mots

PARIS [10.02.09] – Les antiquaires des Puces de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) ressentent vivement les effets de la crise financière.

Après la baisse du dollar, c’est la crise économique qui frappe les marchands d’antiquités de Saint-Ouen rapporte l’AFP. Pour la première fois, de nombreux marchands se déclarent en liquidation judiciaire et mettent leurs stands en vente ou en location. Les prix des droits au bail ont largement diminué. Chez les antiquaires haut de gamme, le chiffre d’affaires a parfois chuté de moitié par rapport au dernier semestre 2008.

D’après les commerçants, non seulement les clients étrangers, Américains et Russes en tête, se font de plus en plus rares, mais même les Français tendent à acheter bien moins, ce qui oblige à faire des rabais importants.

Les Puces de Saint-Ouen restent le premier marché mondial de l’antiquité, avec plus de 1500 marchands de brocante, antiquités et vêtements, et environ 5 millions de visiteurs par an.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque