Mercredi 18 septembre 2019

Les promoteurs de Lascaux 4 se mobilisent pour sauver le projet

Par Romain Bouvet · lejournaldesarts.fr

Le 13 septembre 2012 - 469 mots

PERIGUEUX (DORDOGNE) [13.09.12] - Depuis l’annonce par Aurélie Filippetti du retrait de la subvention d’Etat pour la construction d’une nouvelle réplique de la grotte de Lascaux (4), chercheurs et élus se mobilisent pour poursuivre le projet.

L’annonce par la ministre de la Culture de l’abandon de plusieurs grands projets culturels suscitent de nombreuses protestations dans les sphères politiques et culturelles. Le cas du centre d’art pariétal Lascaux 4 ne fait pas exception à la règle. Au lendemain de la déclaration d’Aurélie Filippetti, Alain Rousset président (PS) de la région Aquitaine, associé dans sa démarche à Bernard Cazeau, président (PS) du conseil général de Dordogne, ont demandé à rencontrer le Président de la République afin qu’il revoit la décision de sa ministre.

Si les acteurs du projet tentent pour l’instant d’obtenir des financements d’Etat, il n’est cependant pas question pour eux d’abandonner. Estimé à 50 millions d’euros, le projet Lascaux 4 était jusqu’ici financé par la région Aquitaine, la Dordogne et l’État à hauteur de 17 millions d’euros chacun. C’est donc une somme non négligeable qu’il faudra réunir si la nouvelle réplique de la grotte veut voir le jour. Malgré tout, Alain Rousset s’est dit optimiste pour l’avenir du centre d’art pariétal Lascaux 4 : « Je ne me fais pas de soucis. Il peut y avoir des partenariats privés, on peut créer une fondation, il y a plein d’idées ».

Le problème financier n’est cependant pas le seul enjeu dans cette affaire. Le paléoanthropologue Yves Coppens, président du comité scientifique international du site de Lascaux depuis 2010, s’est lui aussi exprimé en faveur de la poursuite du projet, pointant du doigt les problèmes de conservation du site qui sont à l’origine du projet Lascaux 4.

Le chercheur a rappelé la trop grande proximité (200 mètres) entre le site original fermé au public et la reconstitution Lascaux 2 qui accueille depuis 1983 quelques 300 000 visiteurs par an. Les pollutions émises par les visiteurs et leurs véhicules pourraient occasionner de nouveaux dommages au site rupestre originel, pourtant fermé au public depuis les années 1960 afin de stopper la dégradation des peintures. Le site prévu pour Lascaux 4 est lui plus éloigné du site original.

L’autre argument en faveur de la poursuite du projet est de fournir au public une connaissance plus complète des merveilles de la « chapelle Sixtine » de l’art rupestre. La réplique actuelle de Lascaux 2 n’offre en effet qu’une reconstitution partielle de la grotte, tout comme Lascaux 3 (des répliques démontables et itinérantes) alors que le nouveau projet vise à la présentation de la majorité des œuvres rupestres. « Lascaux 4 est largement justifié, ce n’est pas une fantaisie. Ce que je souhaite, c’est que ce ne soit qu’un report. Ce serait dommage qu’il soit mal traité ou de manière réductrice. » a déclaré Yves Coppens.

Légende photo

Yves Coppens - © Photo Gerbil - 2006 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque