Dimanche 23 février 2020

Les musées britanniques à moitié soulagés à l’annonce du budget 2016-2020

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 27 novembre 2015 - 658 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [27.11.15] – Leurs financements seront maintenus jusqu’en 2020, de même que leur gratuité, et certains fonds supplémentaires ont été débloqués, mais le budget du ministère de la Culture est réduit de 5 %.

Les dirigeants des musées nationaux du Royaume-Uni, qui se préparaient à d’importantes coupes dans leurs subventions ont été soulagés d'entendre le chancelier George Osborne annoncer le 25 novembre qu’il avait épargné leurs institutions et le Conseil des arts d’Angleterre. D’après The Guardian, George Osborne a reconnu que les coupes budgétaires profondes seraient « une fausse économie » et a promis que le Conseil des Arts et les musées nationaux recevraient le même montant de financement en 2019-2020 qu’aujourd’hui. Globalement, le budget du ministère de la Culture, des Médias et du Sport a été réduit de 5 % et devra réduire ses coûts administratifs de 20 %.

Le chancelier a précisé que l'examen des dépenses, qui fixe le budget du gouvernement de 2016-2017 à 2019-2020, avait tout de même prévu des fonds supplémentaires pour certains musées. « Nous allons aider le British Museum, le Musée des sciences et le Victoria & Albert Museum à déplacer leurs collections » à hauteur de 150 millions de livres sterling (214 millions d’euros), a précisé George Osborne. Toutefois, il a confirmé la vente longtemps discutée de Blythe House, une réserve conjointe située dans l'ouest de Londres, dans laquelle les trois musées stockent environ 2 millions d'objets. Les fonds débloqués par le gouvernement aideront ainsi les musées à déplacer leurs collections de Blythe House vers une nouvelle réserve, probablement plus éloignée, comme le craignent de nombreux professionnels qui s’opposaient à la vente.

D’autres musées et galeries ont reçu de bonnes nouvelles, notamment Manchester. 2,5 millions de livres seront alloués au Musée de Science et d’Industrie de Manchester, 5 millions au Musée de Manchester, et enfin le gouvernement a affecté une somme de 78 millions de livres (111 millions d’euros) pour financer la construction de Factory Manchester, un nouveau centre d’art conçu par l’architecte Rem Koolhaas, qui devrait être achevé en 2019. Glasgow a été également soulagé d'apprendre que le gouvernement a accepté de participer à hauteur de 5 millions de livres (7 millions d’euros) pour aider à la rénovation de la collection Burrell.

Le Conseil des Arts d’Angleterre et la Fédération des industries créatives avaient exercé de fortes pressions auprès du gouvernement pour faire comprendre que l'investissement public dans les arts génère de l'argent pour l'économie en général, un message qui semble être relativement passé. Après avoir regardé de plus près les chiffres détaillés, le Conseil des Arts a déclaré que le budget reviendrait à « une petite augmentation en termes de trésorerie d'environ 10 millions de livres par an pour les quatre années jusqu'à 2019-2020 », qui « équivaut à une réduction de 5% en termes réels ».

Ces annonces ont été saluées positivement par les professionnels des musées, qui gardent cependant toujours des craintes. Le directeur du British Museum, Neil McGregor, qui prend sa retraite le mois prochain, s’est déclaré « ravi que le chancelier ait reconnu le rôle important que les musées et les galeries jouent dans la vie du Royaume-Uni et le rôle de la Grande-Bretagne dans le monde ». De même Sharon Heal, directrice de la Museums Association a salué la décision du chancelier de protéger le budget du Conseil des Arts, « tout comme sa décision de préserver l'entrée gratuite dans les musées nationaux », mais a souligné que l’Association restait préoccupée par les coupes budgétaires des autorités locales, ayant déjà provoqué des fermetures de musées (notamment 5 dans le comté de Lancashire) et des pertes d’emplois.

Ces craintes ont été reprises par Stephen Deuchar de l'association Art Fund : « la déclaration d'aujourd'hui n’est que le début, car ce sont les prochains accords des autorités locales qui détermineront le sort de la majorité des musées et galeries du Royaume-Uni, les centaines d'établissements à travers le pays qui sont déjà sous-financés et vulnérables ».

Légende photo

George Osborne © Photo Absolutelypuremilk - 2015 - Licence Open Government Licence v1.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque