Les héritiers de Ramirez réclament leur part

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 30 septembre 2008 - 275 mots

NEW YORK (USA) [30.09.08] – La galerie Ricco Maresa expose à partir du 2 octobre 2008, 144 œuvres de l’artiste Martin Ramirez. Ses héritiers, qui ont récemment découvert l’existence de ces œuvres, réclament une commission sur les ventes.

La galerie Ricco Maresa présente dès le 2 octobre 2008, 144 œuvres de l’artiste d’origine mexicaine Martin Ramirez. Mort en 1963, il avait passé une grande partie de sa vie en hôpital psychiatrique pour soigner sa schizophrénie.
Il a légué des centaines de ses œuvres à deux de ses médecins traitants, Tarmo Pasto et Max Dunievitz.

C’est la belle fille de Dunievitz qui a contacté le Folk Art Museum début 2007, à propos des 144 œuvres qu’elle possédait. Ce musée organisait alors une rétrospective Martin Ramirez, devenu une figure de l’« outsider art » après sa mort.
Beaucoup de ses travaux ont été réalisés grâce aux matériaux disponibles à l’hôpital DeWitt, en Californie.
Les supports sont variés, du sac en papier recyclé à l’assemblage de pages de livres avec une colle artisanale faite de pommes de terre et de salive.

Les héritiers de Ramirez, qui n’avaient jusqu’alors jamais réclamé quoi que ce soit, ont attaqué les Dunievitz en justice afin de récupérer, sinon toutes les œuvres, du moins une contrepartie financière.

A l’issue de cette affaire, un arrangement à l’amiable prévoit la vente de ces 144 œuvres à la galerie Ricco Maresa, toutes estimées entre 50.000 et 300.000 $.
Les galeristes et l’avocat de la famille Ramirez, n’ont pas voulu s’exprimer sur le pourcentage prévu pour la famille de l’artiste.

Le futur des 10 œuvres de Ramirez exposées au Guggenheim Museum reste incertain.
[Source New York Sun]

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque