Les habitants de l’île de Pâques refusent le prêt d’une statue Moai à Paris

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 12 avril 2010

SANTIAGO (CHILI) [12.04.10] – Les habitants de l’île de Pâques ont refusé par référendum le prêt d’une des célèbres statues Moai pour une exposition aux Jardins des Tuileries à Paris.

A la question « Etes-vous d’accord pour que le Moai aille provisoirement en France, selon les termes du projet présenté ? » posée lors de la consultation constituée par le Conseil des monuments nationaux chilien (CMN) et la Corporation du développement indigène (Conadi), le peuple « Rapa Nui » - nom indigène de l’île de Pâques –, a répondu « non » à 89%, selon un rapport du CMN communiqué à l’AFP.

La statue Moai – une statue monolithe en basalte sculptée réalisée il y a 500 à 750 ans, figure de l’île de Pâques - qui devait être présentée lors d’une exposition aux Jardins des Tuileries du 26 avril au 9 mai 2010 ne fera donc pas le long voyage de 13 000 km qui la sépare de la capitale française.

L’exposition lancée en 2008 à l’initiative de la fondation italienne Mare Nostrum et la fondation française Louis Vuitton ambitionnait de faire découvrir la culture de l’île en échange d’une contribution à la préservation de son patrimoine.

En vertu de l’Organisation internationale du travail (OIT) sur les peuples indigènes, les habitants de l’île – environ 4 000 d’origine polynésienne – ont été avisé du projet lors de réunions publiques et consultés par référendum. 789 « non » contre 94 « oui » sur 900 voix exprimés. La consultation qui s’est déroulée début mars 2010 est passée inaperçue en raison du tremblement de terre qui a touché le Chili.

Un refus franc et explicite qui montre la mobilisation grandissante du peuple pascuan pour préserver son patrimoine qu’il sent de plus en plus menacé d’une part, par les flux touristiques, mais aussi par l’immigration en provenance du continent. En 2009, ils avaient même fermé de manière symbolique l’aéroport de l’île pour contester ces flux migratoires.

Pour Luis Carlos Parentini, historien spécialiste des communautés indigènes, « leur réaction est compréhensible ». Les Pascuans craignent de voir disparaître leur patrimoine. Un certain nombre d’œuvres qui ont quitté l’île ne sont pas revenues. Ce n’est qu’en 2006 qu’une petite statue Moai soustraite en 1927 a été restituée à l’île.

Le CMN qui avait exprimé un avis initial favorable au transfert de la statue doit rendre sa décision finale lors d’une séance plénière le 14 avril 2010. Selon des sources proches du conseil, il est peu probable qu’elle se prononce à l’encontre de l’avis des habitants.

Légende photo

Rano Raraku - Ile de Pâques - Chilie - Photographe Vtveen - - Licence Creative Commons 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque