Les grands projets d’Olivier de Bernon pour le Musée Guimet

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 1 août 2012 - 492 mots

PARIS

PARIS [01.08.12] – Une riche programmation pour les 5 années qui viennent, un projet pour les galeries du Panthéon bouddhique, des partenariats avec d’autres institutions… le (presque) nouveau président du Musée Guimet veut redynamiser les lieux.

Moins d’un an après son arrivée à la présidence du Musée Guimet, Olivier de Bernon a présenté à la presse sa programmation future. Une manière de marquer sa différence avec son prédécesseur Jacques Giès plus orienté sur le cours et moyen terme que le long terme.

Comme il nous l’indiquait dans un entretien de février 2012 Journal des Arts, l’automne 2012 sera marqué par une exposition transversale ayant pour thème les routes du thé. Le commissariat en est confié au conservateur Jean-Paul Desroches « pas assez employé au musée » a regretté Olivier de Bernon. Un ensemble de bronzes archaïques chinois issus d’une collection privée suisse sera présenté au printemps 2013, avant une grande exposition sur Angkor. Le nouveau président connait bien le Cambodge pour y avoir longtemps travaillé, notamment sur les textes anciens. En 2014, devrait voir le jour une exposition sur Clémenceau et l’Asie, avec la participation de l’historien Jean-Noël Jeanneney. Celle-ci devrait aller à Nice et peut-être au Japon. A l’automne 2014, est programmée une exposition sur l’opéra de Pékin. En 2015, sont prévues une exposition sur le monde Moghol (en collaboration avec la RMN) et une exposition sur la Corée dans le cadre des Années croisées. Enfin une présentation des jades du Musées du Palais de Taiwan est envisagée pour 2016. L’art contemporain, cher à son prédécesseur, et pas très bien accepté en interne, ne sera pas abandonné, mais devra mieux s’intégrer avec les collections.

Olivier de Bernon souhaite faire revenir un public « qui avait un peu quitté le musée ». Classé 6e au Palmarès 2012 des musées, l’établissement a accueilli 4 % de visiteurs en plus en 2011, pour une fréquentation globale de 233 000 visiteurs, un chiffre somme toute assez faible pour un musée national parisien de cette importance. Il est vrai que le musée municipal Cernuschi en accueille trois fois moins. L’autre chantier ouvert par l’entreprenant président concerne l’annexe du musée, les galeries du Panthéon bouddhique au 19 avenue d’Iéna. Un lieu pas identifié par le public, à la façade peu avenante et où il ne se passe pas grand-chose. Olivier de Bernon raconte que cela fait des mois qu’il cherche à faire enlever un drapeau français en guenille qui surplombe l’entrée. Il voudrait récupérer cet espace d’environ 500 m² pour en faire un lieu d’exposition temporaire, des « expositions fun, comme sur les mangas par exemple ».

Un projet de partenariat avec le musée des arts asiatiques de Nice est en préparation. Un moyen pour le Musée Guimet de trouver des financements, car en guise de « partenariat » la belle boite vide à côté de l’aéroport de Nice n’a pas grand-chose à offrir que de l’argent.

Consulter la fiche biographique de

Jean-Noël Jeanneney

Olivier de Bernon

Légende photo

Panthéon bouddhique du musée Guimet - 19 avenue d'Iéna 75116 Paris - © photo Ludosane - 2012
Hôtel particulier construit en 1913 par René Sergent pour Alfred Heidelbach, de style néo-classique sur l’emplacement d’un hôtel appartenant au comte d’Anthouard de Vraincourt. Abrite aujourd'hui les galeries du Panthéon bouddhique du musée Guimet.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque