Vendredi 20 septembre 2019

Les grands musées américains contre une loi sur l’inaliénabilité des oeuvres

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 7 octobre 2010 - 313 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [07.10.10] – Les dirigeants de certains grands musées américains, dont le MOMA et le Guggenheim, se sont opposés à une loi sur l’inaliénabilité des collections estimant qu’ils pouvaient se réglementer eux-mêmes.

Le New York Times rapporte qu’en septembre 2010 les responsables du New York State Board of Regents ont envisagé de mettre en place une mesure permanente visant à empêcher les musées de revendre des oeuvres de leur collection afin de financer leurs dépenses. Il existe déjà des règles d’inaliénabilité mais elles ne sont pas définitives. Ce projet aurait échoué à cause de l’hostilité des responsables de certains prestigieux musées.

Peu de temps après l’annonce de ce projet les initiateurs ont expliqué que finalement les choses resteraient en l’état car il faudrait davantage de temps pour concilier les points de vue contradictoires des différents partis. Le New York Times rapporte que cette décision a été mal accueillie. Une des responsables du projet a expliqué qu’il avait en partie échoué à cause de la réaction de certains directeurs de musées, dont ceux du Museum Of Modern Art et du Guggenheim. Les directeurs de ces institutions lui auraient écrit une lettre peu avant le vote dans laquelle ils considèrent que la mise en place de cette mesure nuirait à leurs institutions.

Ces institutions estiment qu’elles savent se réglementer d’elles-mêmes et refusent que l’Etat leur indique comment gérer leur collection. Les petites structures seraient en revanche déçues par l’échec de ce projet. En effet les petits musées ont été ébranlés par la crise économique et certains redoutent d’être forcés par leur conseil d’administration à vendre des oeuvres afin de payer leurs factures. Ce projet devait être une pérennisation et une extension de mesures mises en place en 2008 dans certaines structures gérées par l’Etat de New York. L’Etat redoutait alors que la vente d’oeuvres ne se multiplie en raison de la crise financière.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque