Vendredi 23 février 2018

Les expositions d’art ne connaissent pas la crise

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 29 janvier 2009

Alors que Picasso et les Maîtres se termine prochainement et que l’on s’attend à des chiffres records, partout ailleurs, à Paris ou en région, les expositions font le plein. L’art comme antidote à la morosité ambiante.

A Lille, 60 437 visiteurs se sont penchés sur les maîtres scandinaves et finlandais présentés dans l’exposition « Echappées nordiques » du 10 octobre au 5 janvier 2009. Un beau succès pour le Palais des Beaux-arts de Lille, comparable à l’exposition Philippe de Champaigne en 2007.

A Strasbourg, les formes, dessins et collages de Hans Arp ont séduit près de 50 000 visiteurs, avec l’exposition « Art is Arp » présentée au Musée d’art moderne et contemporain pour son 10ème anniversaire. Un retour sur sa terre natale pour l’artiste, fortement salué par ses concitoyens.

Grand succès pour le musée des Hauts-de-Seine Albert-Kahn, qui affiche à ce jour 60 000 visiteurs pour l’exposition de photographies « Infiniment Indes ». Une fréquentation exceptionnelle, à laquelle les responsables du musée ont décidé de répondre en prolongeant l’exposition jusqu’au 30 août 2009.

Le riche cycle d’expositions proposé au Jeu de Paume avec « Lee Miller », « Jordi Colomer » et « Eco » de Vasco Araujo a enregistré 81 731 amateurs de photographies et de vidéos sur 11 semaines. Il s’agit du deuxième succès du Jeu de Paume depuis son ouverture en 2004 avec la rétrospective « Richard Avedon-Photographies 1946-2004 », qui avait attiré 164 000 curieux en 13 semaines.

Le peintre allemand Emil Nolde se place en grand vainqueur de ces expositions consacrées à des artistes emblématiques de l’histoire de l’art mais peu présents dans les esprits contemporains. 244 000 visiteurs se sont rendus au Grand Palais pour admirer les peintures d’Emil Nolde, un succès pour cette exposition maintenant terminée (du 24 septembre 2008 au 19 janvier 2009) placée en concurrence directe avec l’illustre Picasso. A moins qu’elle n’ait attiré les visiteurs de Picasso fatigués de faire la queue.

Mais avec 2400 visiteurs par jour, Emil Nolde attire moins de monde que les 3000 visiteurs de la collection Berardo au Sénat, ouverte jusqu’au 22 février. C’est dans la fourchette haute des expositions d’art moderne du Sénat. Vlaminck en 2008 et Autoportraits du XXe en 2004 avaient attiré moins de 2000 visiteurs quotidiennement.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque