Les Etats-Unis restituent officiellement une coupe en argent du VIIe siècle à l’Iran

Par Amélie Du Fretay · lejournaldesarts.fr

Le 1 octobre 2013 - 386 mots

TEHERAN (IRAN) [01.10.13] – Les Etats-Unis viennent de restituer à l’Iran une coupe en argent du VIIe siècle, en guise de « cadeau » diplomatique. Elle était entrée illégalement sur le continent américain.

Le président iranien Hassan Rohani a rapporté samedi 28 septembre 2013 de son voyage aux Etats-Unis une coupe en argent perse en forme de griffons ailés datant du VIIe siècle. Elle avait été pillée dans une grotte d’Iran et saisie par les douanes américaines en 2003, alors qu’un marchand d’art essayait de la faire entrer aux Etats-Unis. Elle est estimée à plus d’un million de dollars.

Ce « cadeau » intervient après la reprise historique des contacts entre les deux pays, la première depuis la révolution islamique de 1979. « Nous espérons que ce geste va marquer le début du retour d’autres objets d’arts perses » a déclaré Mohammad Ali Janafi, responsable du Cultural Heritage and Culture Organization, à son arrivée à l’aéroport de Téhéran, après avoir accompagné Hassan Rohani à New York.

De plus en plus les restitutions de biens culturels sortis illégalement du territoire dépendent des relations diplomatiques entre les pays. Des conflits politiques liés à des demandes de restitutions se résolvent parfois par voie de négociations, solution prônée par l’UNESCO. La Syrie a notamment restitué, en avril 2008, à l’Irak 700 pièces d’antiquités volées après l’intervention armée des Etats-Unis sur leur territoire. Ces derniers ont également signé un accord en juillet 2013 pour la restitution de biens culturels volés en Irak.

Mais elles ne mènent pas systématiquement à la sortie du conflit, qui se résout alors par voie judiciaire, procédure souvent longue et coûteuse. En 2007, la Court of Appeal of England and Wales a reconnu dans une décision du 21 décembre le droit de propriété de l’Iran sur des antiquités illégalement fouillées et a ordonné leur restitution par la Galerie Barakat installée à Londres.

D’autres pièces archéologiques iraniennes, provenant de la Nécropole de Khurvin, acquises par Madame Wolfcarius en Iran dans les années cinquante et exportées en 1965 sans autorisation, font l’objet d’une demande de restitution par l’Iran devant les tribunaux Belge depuis 1981. Les biens ont été mis sous séquestre en 1981 alors que la Belgique n’avait pas encore ratifié la convention UNESCO. En 2011, l’affaire n’était toujours pas résolue. L’UNESCO attend l’épuisement des voies de recours interne pour intervenir.

Légende photo

Hassan Rohani (né en 1948) - Elu président de l'Iran en 2013 - © Photo Mojtaba Salimi - 2013 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque