Vendredi 14 décembre 2018

Les Etats-Unis dénoncent via l’OSCE la destruction du patrimoine d’Abkhazie par la Russie

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 25 janvier 2017 - 348 mots

TSEBELDA (GEORGIE) [25.01.17] - La mission des Etats-Unis au sein de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a condamné dans un communiqué la destruction d’un site historique daté des VIIIe et IXe siècles situé en Abkhazie. Elle dénonce l’occupation par la Russie de cette province géorgienne séparatiste.

Les Etats-Unis ont déploré le 19 janvier dernier la destruction, par l’armée russe, d’un site historique situé à proximité du village de Tsebelda, dans la région géorgienne séparatiste d’Abkhazie. La mission déployée par les Etats-Unis au sein de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) qui a constaté les faits mentionne un site constitué de ruines datant des VIIIe et IXe siècles et du Bas Moyen Age ainsi qu’un cimetière du XXe siècle.

Selon le communiqué, les forces russes auraient rasé ce site le 3 janvier 2017 dans le but d’y installer un stand de tir pour l’une de ses brigades. Outre le fait qu’il engendre une perte irrémédiable de ce patrimoine, ce geste va à l’encontre de la souveraineté de la Géorgie et de son intégrité territoriale, a fait savoir la « U.S Mission to the OSCE ». Pour cette mission, « l’occupation continue de la Russie des régions d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud en Géorgie est inacceptable ». Le président de Géorgie, Guiorgui Margvelachvili, a pour sa part dénoncé la destruction de ce site comme « un acte de vandalisme qui viole le droit international, notamment la Convention de la Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé ».

La deuxième guerre d'Ossétie du Sud qui a opposé en août 2008 la Géorgie à sa province séparatiste d'Ossétie du Sud et à la Russie puis à l'Abkhazie (qui a déclaré son indépendance en 1992), s’est soldée par un cessez-le-feu signé le 16 août. Les questions ossètes et abkhazes n’ont toutefois pas été réglées et le désarmement n’a jamais été mis en œuvre. Avec le Vénézuéla, le Nicaragua et le Nauru, la Russie est le seul pays de la communauté internationale à avoir reconnu l’indépendance de l'Abkhazie.

Légende photo

Guiorgi Margvelashvili, président de la Géorgie © Photo MichaÅ‚ Józefaciuk - 2014 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque