Dimanche 15 décembre 2019

Les divergences sur la politique culturelle des candidats à la primaire socialiste portent surtout sur le financement

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 25 août 2011 - 415 mots

PARIS [25.08.11] - Après Martine Aubry et Arnaud Montebourg, c’est au tour de Manuel Valls, le député-maire d’Evry candidat à la primaire socialiste, de dévoiler son programme pour la culture. Même si on retrouve des thématiques communes chez les trois comme la décentralisation ou l’éducation artistique, la question des financements des projets reste problématique.

Dans une tribune, intitulée « Sortir de la dépression culturelle », publiée sur le site internet des Inrocks, mardi 24 août, Manuel Valls, candidat à la primaire socialiste, trace les grandes lignes de son programme pour la culture. Il fait ainsi écho aux tribunes de ses adversaires, Martine Aubry et Arnaud Montebourg, parues fin juillet, respectivement dans Le Monde et Libération.

Les trois candidats ont une vision commune de la culture. Elle est pour eux inséparable d’une société qui se porte bien. Martine Aubry affirme même que « la création et la culture ne sont pas un luxe en temps de crise, elles offrent au contraire des atouts pour en sortir ».

Les grands projets évoqués sont assez similaires dans les trois textes et correspondent au programme du PS pour 2012. En premier lieu, la volonté de renforcer le poids des collectivités locales dans la gestion des institutions culturelles. Puis la nécessité de réduire la précarité des artistes en inventant un nouveau statut juridique, selon Manuel Valls, ou en créant des lieux pour les accueillir, d’après Martine Aubry. L’accès à la culture pour les plus jeunes, quelle que soit leur classe sociale, est aussi largement souligné.

Reste le problème du budget alloué au Ministère de la Culture. Cette question a déjà provoqué un débat entre Martine Aubry et François Hollande lors des Rencontres d’Avignon pour la culture en juillet. A cette occasion, la première secrétaire du PS a proposé une augmentation progressive du budget de 30 à 50 %. François Hollande s’est montré très critique vis-à-vis de cette annonce, la jugeant peu réaliste. Même son de cloche pour Arnaud Montebourg, qui insiste, dans sa tribune, sur des solutions alternatives. Il propose par exemple de taxer les fournisseurs d’accès à internet en faveur de la création artistique.

Quant à Manuel Valls, il « invite chacun à ne pas céder à la facilité des promesses par des annonces d’augmentation des budgets qui sont peu crédibles dans le contexte actuel », faisant explicitement référence aux déclarations de Martine Aubry. Il « appelle à dépasser le clivage traditionnel entre (financement)"public" et "privé" » en mettant en place des actions innovantes comme le microcrédit ou l’actionnariat citoyen.

Légende photo

Manuel Valls, un des candidats aux primaires citoyennes - © photo MMEKAYHAGAN - 2011 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque