Vendredi 19 octobre 2018

Les départs continuent chez Sotheby's

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 4 avril 2016 - 682 mots

MONDE [04.04.16] - Une autre figure emblématique de Sotheby’s, Cheyenne Westphal, directrice internationale de l’art contemporain chez Sotheby’s, a annoncé son départ dans le cadre du plan de départ volontaire initié en novembre 2015 par le nouveau P.-D.G, Tad Smith.

Cheyenne Westphal, directrice internationale de l’art contemporain chez Sotheby’s, avait rejoint Sotheby’s en 1990. Elle quittera la maison de ventes aux enchères américaine dès la mi-avril, relate  Bloomberg.

Ce départ s’ajoute à un flot de départs volontaires parmi les plus éminents spécialistes dans différents départements. Au début du mois de mars, c’était Henry Wyndham, président de Sotheby’s Europe et commissaire-priseur expert en peinture ancienne qui annonçait son départ après 22 années d’ancienneté. Il était suivi par Miety Heiden, vice-présidente et directrice des ventes privées d’art contemporain en Amérique du Nord, après 18 ans d’exercice au sein de la maison de ventes américaine.

Parmi les derniers experts ayant démissionné figure également Alex Rotter, co-directeur mondial de l’art contemporain chez Sotheby’s. Exerçant au sein de la maison depuis 2000, c’est à lui que Sotheby’s doit la vente de Silver Car Crash d’Andy Warhol en 2013 pour 104,5 millions de dollars. David Norman, vice-président de Sotheby’s Amériques et co-président de l’art impressionniste et moderne Monde, se retirera au mois de mai après 31 ans d’exercice au sein de la maison. Mélanie Clore, co-présidente de l’art impressionniste et moderne Monde et présidente Europe, a quant à elle quitté la maison après 34 ans de services. S’ajoutent également les départs de Polly Sartori (directrice du département Peinture européenne du XIXe siècle à New York) ainsi que de Aileen Agopian, Anthony Grant et Scott Nussbaum (tous issus du département Art contemporain de New York), sans compter la « fuite » des experts des départements photographie.

Le rachat, en janvier dernier, de la société Art Agency Partners pour 85 millions de dollars, avait accéléré les départs. Les co-fondateurs de cette société, Amy Cappellazzo (anciennement chez Christie’s) et Allan Schwartzman étaient devenus président d’une nouvelle division de Sotheby’s, comprenant notamment les départements d’art impressionniste et moderne et d’art contemporain, redéfinissant les cartes du management interne.

Du côté des « remplaçants », on sait désormais qu’Alex Branczik (jusque-là directeur de l’art contemporain à Londres) prendra la tête des départements art contemporain en Europe et que la présidence de Sotheby’s Europe sera assurée par Oliver Barker (auparavant vice-président). Michael Goss, ancien associé et directeur de Bain Capital, a quant à lui pris les fonctions de directeur financier (CFO) le 28 mars dernier. Il remplace à ce poste Patrick McClymont, qui avait quitté Sotheby’s’ en décembre dernier avec une indemnité de départ s’élevant à 3,75 millions de dollars.

Plan de départ volontaire
Le 13 novembre 2015, Sotheby’s a annoncé à ses employés un plan de départ volontaire dans le cadre de sa politique de réduction des coûts. 5 % des effectifs, soit quatre-vingt de ses 1 600 employés, ont accepté le plan proposé par la direction. A force de se livrer à une bataille farouche pour attirer les clients vendeurs, les maisons de ventes aux enchères perdent en rentabilité.

Depuis l’arrivée de Dan Loeb (fondateur du fonds d’investissement Third Point) au sein du Conseil d’administration de Sotheby’s en 2013, la compagnie fait l’objet de pressions accrues. Initialement détenteur de 2,7 % des parts de la société, Daniel S. Loeb avait très vite exigé avoir plus de poids dans la politique de la maison. Il avait augmenté sa participation à 5,7 % pour progressivement atteindre 15 % en 2014. En 2014, le P.-D.G Bill Ruprecht avait démissionné. Le remaniement s’est accéléré en novembre 2015, à l’arrivée du nouveau P.-D.G, Tad Smith (ancien P.-D.G de Madison Square Garden). L’action a chuté de 40 % en une année passant de 41,73 $ à 25,18 $ en janvier 2016. Elle a remonté de 3,4 % depuis, s’établissant aujourd’hui à 26.50 $ (contre 54 $ en septembre 2007).

Le 26 février 2016, la société a dévoilé un résultat net en baisse de 63 % par rapport à 2014 (43,7 millions de dollars en 2015 contre 117,8 millions de dollars en 2014), un résultat en partie lié au coût du plan de départs volontaires.

Légende photo

Cheyenne Westphal © Photo Sotheby's

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque