Les changements climatiques menacent entre 70 et 80 % du patrimoine colonial de l’Amérique Latine

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 13 février 2009 - 247 mots

CARACAS (VENEZUELA) [13.02.09] – L’expert José Luis RamÁ­rez a affirmé dans une conférence qu’entre 70 et 80 % du patrimoine colonial d’Amérique Latine et des Caraïbes sont menacés par les changements climatiques.

CaracasVenezuela

Le 9 février, José Luis Ramírez, le directeur du programme de biotechnologies de l’Université des Nations Unies, a affirmé dans une conférence tenue à Caracas qu’entre 70 et 80 % du patrimoine colonial en Amérique Latine et les Caraïbes sont en danger. Outre les insectes, les moisissures et l’humidité, une nouvelle cause menacerait le patrimoine : les changements climatiques.

Les changements climatiques accélèrent le processus de dégradation provoqué par les moisissures, les insectes et les bactéries, dont la diversité est beaucoup plus présente dans les pays tropicaux que les pays nordiques.

Selon Ramírez, rare sont les musées en Amérique Latine, comme le musée d’Anthropologie en Mexique et le Musée d’Art Moderne de Sao Paulo, qui ont des dispositifs de contrôle de l’humidité et de la température, essentiels pour la conservation de leur fonds. « Après un tour par l’Amérique Latine, on constate un panorama terrifiant. Il ne suffit pas de mettre les choses dans les musées », a-t-il raconté à l’agence Notimex.

Presque toutes les archives coloniales risqueraient d’être perdues, comme ceux d’ « El Libertador » Simon Bolivar.

Lors de cette conférence, sponsorisée par l’Université des Nations Unies, plus de 200 experts ont discutés des nouvelles techniques et procédures pour conserver ce patrimoine en danger.

Légende photo : Caracas - Venezuela © Fundación Conservación

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque