Samedi 24 février 2018

Les arts s’invitent au sommet de Copenhague

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 16 décembre 2009

COPENHAGUE (DANEMARK) [16.12.09] – La conférence sur le climat de Copenhague réunit jusqu’au 18 décembre les dirigeants du monde entier pour renégocier un accord international. Cette réunion hautement diplomatique est l’occasion pour les artistes de représenter dans les rues de la ville les dangers du réchauffement climatique.

A Copenhague, il n’y a pas que les délégations des 170 pays participant au sommet sur les changements climatiques qui sont venus faire entendre leurs voix.
De nombreux artistes, supportés par des organisations non-gouvernementales, se sont invités et ont investi rues, places, squares et parcs de la capitale danoise. Le Guardian dresse un inventaire des œuvres ornant Copenhague jusqu’au 18 décembre.

L’œuvre la plus spectaculaire est sans contexte l’ours polaire de la WWF : dans le centre-ville, l’ONG a installé ses quartiers, avec comme figure de proue cet ours polaire en glace grandeur nature, qui, en fondant, laisse apparaître un squelette en bronze. Pas besoin de métaphore pour comprendre le message.

Plus loin, pas moins de deux expositions de photographies illustrent les régions et peuples mis en danger par les changements du climat : la fonte des icebergs, des ours polaires coincés sur des morceaux de banquises détachées, et les populations menacées par la fonte des glaciers, comme les Péruviens photographiés par la top-model Helena Christensen.

En dehors du centre-ville, le « Seven Meters series » est une installation comprenant une sculpture de femme en bronze et un panneau lumineux qui décompte le nombre de personnes déplacées dans le monde à cause de la désertification, et le taux de CO2 émis lors du sommet.

L’exposition « 100 places to remember » est composée de 100 photographies de l’agence Magnum, des paysages de la terre entière menacés par les eaux, la sécheresse ou l’ensablement.

La liste des évènements artistiques est interminable, et les œuvres se bousculent dans Copenhague. Si l’impact émotionnel des photographies, sculptures, peintures et autres installations est fort sur les visiteurs et les passants, on peut s’interroger sur l’influence que ces démonstrations auront sur les dirigeants politiques réunis lors du sommet.

Légende photo

www.copenhague-2009.com - %26copy; Ultimatum climatique - Licence Creative Commons 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque