Samedi 16 novembre 2019

L’épée du duc Léopold

Par Bertrand Dumas · L'ŒIL

Le 29 août 2017 - 448 mots

L’épée de grand écuyer du duc Léopold, seul objet de sa catégorie subsistant en France, vient enrichir les collections du Musée lorrain, à Nancy.

Grand écuyer
Marc de Beauvau est nommé grand écuyer le 12 décembre 1711. La charge était particulièrement prestigieuse aux yeux du duc, puisque, au-delà des missions honorifiques telles que porter l’épée du souverain à l’occasion des grandes cérémonies, lui incombait la gestion des écuries ducales qui comptaient 377 chevaux, 58 carrosses et 246 personnes sous son autorité en 1713.

1729
L’épée de grand écuyer a été fabriquée pour être portée lors de la pompe funèbre du duc Léopold, à Nancy, le 7 juin 1729. D’après le cérémonial resté à peu près inchangé depuis des siècles, le prince de Craon dut, comme ses prédécesseurs, jeter l’épée dans le cercueil avec les autres pièces d’honneur que sont l’étendard et les bâtons d’officier. Le grand écuyer descendit ensuite dans la fosse récupérer l’épée, la brandir et proclamer l’avènement du nouveau duc François III, fils et successeur de Léopold.

Simon Gallien
L’épée a été fabriquée par l’orfèvre Simon Gallien, reçu maître à Paris, en 1724. À l’instar de Thomas Germain, les orfèvres parisiens étaient réputés à l’époque pour la confection d’épées d’apparat. Celle du duc réemploie une lame du XVIe ou du XVIIe siècle sur laquelle est montée une poignée en vermeil ciselée des emblèmes lorrains : la croix de Lorraine et les alérions. Le pommeau rond porte les armes du duché et le nœud de croisière est orné d’un écu aux armes de Léopold. Le fourreau en cuir et velours rouge est lui-même rehaussé d’une garniture en vermeil.

Marc de Beauvau-Craon
Né le 29 avril 1679, François-Vincent-Marc de Beauvau, ami d’enfance du duc Léopold, fut nommé par celui-ci marquis de Craon, en 1712. Son épouse Anne-Marguerite de Ligniville, issue d’une des plus importantes familles de l’ancienne chevalerie lorraine, devint la favorite de Léopold. Le marquis cocufié sut habilement tirer partie de ce déshonneur en offrant sa complaisance en échange de la confiance immuable du duc. En retour, ce dernier intercéda en sa faveur pour obtenir auprès de Charles VI puis de Philippe V les titres de prince du Saint-Empire, en 1722, et de Grand d’Espagne, en 1727.

300 000 €
Propriété de la princesse de Beauvau-Craon, l’épée ducale, classée trésor national, avait été retirée de la triste vente du mobilier du château d’Haroué organisée à Drouot, le 15 juin 2015. Elle put être finalement acquise pour 300 000 euros au début de l’année 2017, grâce au concours de l’État (Fonds du patrimoine), de la Région Grand-Est, de la Ville de Nancy ,de la Société d’histoire de la Lorraine et du Musée lorrain qui en est l’heureux dépositaire.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°704 du 1 septembre 2017, avec le titre suivant : L’épée du duc Léopold

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque