Mardi 11 décembre 2018

L’Egypte organise une conférence pour la protection et la restitution d’antiquités « volées »

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 7 avril 2010 - 380 mots

LE CAIRE (EGYPTE) [07.04.10] – L’Egypte organise les 7 et 8 avril 2010 une conférence réunissant les pays réclamant la restitution d’antiquités « volées » et conservées dans divers musées à travers le monde et envisageant une action collective dans cette perspective.

« Ce qui nous a été volé doit nous être rendu » . Cette phrase martelée en 2009 par Zahi Hawass, chef du Conseil suprême des antiquités égyptiennes (CSA) – qui a fait du retour des œuvres d’art son cheval de bataille – est le leitmotiv de la conférence internationale « pour la protection et la restitution du patrimoine culturel » qui se tient les 7 et 8 avril 2010 au Caire, rapporte l’AFP.

Seize pays à civilisation antique en plus de l’Egypte – sur les trente initialement prévus – dont la Grèce, la Chine, l’Italie, le Mexique, la Libye, Chypre, l’Irak ou encore la Syrie et le Mexique l’Inde sont attendus au Caire pour « discuter d’une action collective pour la restitution des antiquités volées » précise le CSA.

Les responsables de ces pays - ministres adjoints de la Culture, chefs des services d’antiquités et directeurs de certains musées – dresseront une liste des pièces archéologiques revendiquées par chaque pays. Ces derniers formuleront également un « certain nombre de propositions et de recommandations » qu’ils présenteront à l’Unesco.

Le principal objectif de ce symposium est d’obtenir l’amendement de la convention de l’Unesco de 1970 dont se prévalent de nombreux musées pour retenir certaines pièces archéologiques et qui affirme la non-rétroactivité des opérations antérieures à cette date.

La Grèce demande depuis trente ans le retour des frises du Parthénon conservées au British Museum, mais en vain. L’Egypte réclame également le retour d’un certain nombre d’objets pharaoniques prestigieux dont la pierre de Rosette conservée à Londres ou le buste de Néfertiti – sorti selon elle illégalement du territoire – à Berlin.

Même si elle n’a pas encore obtenu le retour de ces pièces, l’Egypte s’est vu restituer par le Louvre cinq fragments de peintures murales datant de 3000 avant J.-C. en décembre 2009, mais également 25 000 objets antiques de l’Université de Londres ou encore en mars 2010 un sarcophage saisi aux Etats-Unis. Au total, 31 000 pièces ont été récupérées depuis l’arrivée de Zahi Hawass à la tête du CSA.

Légende photo

Zahi Hawass (2008) - Photographe Stefan Geens - Licence Creative Commons 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque