Le tribunal cantonal déboute les derniers opposants au pôle muséal de Lausanne

Par Alexandra Houël · lejournaldesarts.fr

Le 29 novembre 2013 - 465 mots

LAUSANNE (SUISSE) [29.11.13] – Le tribunal cantonal vaudois a débouté les derniers opposants au projet du Pôle muséal. Ces derniers l’avaient saisi d’un recours contre la décision du Département de l’intérieur donnant son aval à l’établissement du complexe à l’endroit de la halle-entrepôt des chemins de fers fédéraux.

Le Pôle muséal de Lausanne - qui prévoit l’installation et le regroupement du nouveau Musée cantonal des beaux-arts, du Musée du design et d’arts appliqués contemporains (Mudac), et du Musée de l’Elysée dédié à la photographie - va peut-être enfin voir le jour. Selon Le Temps, le tribunal administratif du canton a débouté les derniers opposants au projet, qui avaient formé un recours contre la décision du gouvernement local avalisant l’installation du complexe à l’emplacement de la halle-dépôt de locomotives, à proximité de la gare des chemins de fers fédéraux (CFF) de Lausanne.

Depuis ses débuts, le projet accuse des retards en raison des oppositions successives qu’il suscite. En 2008, un premier projet qui planifiait la construction d’un bâtiment sensé abriter le nouveau Musée des beaux-arts en bordure du lac Léman avait été rejeté par un vote de la population locale. Le canton avait alors décidé de reloger le futur musée dans la halle-entrepôt ferroviaire, un bâtiment industriel édifié en 1911, et d’étendre le projet en un complexe regroupant les trois musées. Or l’installation de ce « pôle muséal » entraînera la destruction du bâtiment, classé au titre de l’inventaire du patrimoine cantonal. Un détail qui n’a pas échappé aux associations de défense du patrimoine et aux riverains, qui se sont donc à nouveau opposés au projet – d’abord en s’inscrivant contre le plan d’affectation cantonal lors de sa mise à l’enquête en septembre 2012, puis en déposant un recours devant le juge administratif au début de l’année 2013.

La plupart des associations opposantes, dont Patrimoine suisse, qui bloque actuellement par son recours la réhabilitation du Musée d’Art et d’Histoire (MAH) de Genève par Jean Nouvel, s’étaient désistées avant la saisie du juge suite à leur entretien avec les responsables du projet. « Ce n’est jamais avec plaisir qu’on donne notre feu vert à la démolition d’un bâtiment classé en note 2 à l’inventaire cantonal. Mais nous avons fait une pesée d’intérêts, car le projet est excellent. Nous avons aussi obtenu quelques garanties, notamment celles que des éléments de structure du sol qui témoignent de l’histoire et de l’évolution du lieu, comme la plaque tournante, seront préservés », avait indiqué un des membres de l’association.

Le « Collectif Gare », et deux autres collectifs, avaient malgré tout poursuivi leur combat jusqu’au recours judiciaire, rejeté par le juge administratif à la fin du mois de novembre 2013. Ces derniers peuvent toutefois en dernier ressort se pourvoir devant le tribunal fédéral, ce qui reporterait la décision de deux ans.

Légende photo

Palais de Justice de Lausanne - © Photo JLF propre - 2011 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque