Mercredi 16 octobre 2019

Le tombeau du dernier empereur inca a peut-être été découvert

Par Chloé Da Fonseca · lejournaldesarts.fr

Le 23 février 2012 - 376 mots

SIGCHOS (ÉQUATEUR) [23.02.12] – Recherchée depuis longtemps, l’ultime demeure d’Atahualpa, dernier empereur inca défait par les conquistadores, aurait été découverte par Tamara Estupiñan Viteri, historienne équatorienne et chercheuse pour l’Ifea (Institut français d’études andines). PAR CHLOÉ DA FONSECA

Depuis juin 2010, après 10 ans de fouilles, la chercheuse Tamara Estupiñan Viteri pense avoir localisé la sépulture qui aurait abrité la momie d’Atahualpa. Dans la région de Sigchos (à 70 km au sud de Quito), la rivière Machay passe à travers le territoire de Malqui ; or, en quechua, machay signifie grotte et malqui signifie momie. « Donc, Malqui Machay désignerait le site où est enterré son corps » explique l’historienne à l’AFP.

Cette hypothèse de départ a pris consistance après la découverte sur les flancs de la cordillère des Andes, à 1 020 mètres d’altitude, d’un monument architectural composé de plusieurs salles. Il semblerait que le site, bien qu’inachevé, soit dans un bon état de conservation. Un ushno, élément architectural en forme de pyramide à niveaux, supporte le trône du Cápac (roi).

Selon Georges Lomné, directeur de l’Ifea, « Malqui Machay fait partie d’un vaste complexe […] Cet ensemble appartenait à Atahualpa. C’était son domaine personnel ». La ministre du Patrimoine, Maria Fernanda Espinosa, s’enthousiasme de cette découverte « absolument capitale dans l’histoire de l’archéologie de l’Équateur et de la région ». Les autorités ont d’ores et déjà protégé la zone pour les futures fouilles qui seront financées par l’Institut national du patrimoine culturel d’Équateur. En ce qui concerne la momie du dernier empereur inca, « il est très vraisemblable qu’elle ait transité ou soit restée un temps dans ce sanctuaire » pense Georges Lomné.

Atahualpa était le 13e et dernier empereur inca indépendant. Son territoire s’étendait sur toute la côte du Pacifique depuis l’Équateur jusqu’au Chili. Reconnu comme héritier du trône par les provinces du Nord à la mort de son père en 1539, il se bat contre son demi-frère, entraînant le peuple dans une guerre civile. La fin de la guerre coïncide avec l’arrivée des conquistadores menés par Francisco Pizarro. En novembre 1532, Atahualpa, convié par Pizarro pour une entrevue, tombe dans un piège et est capturé par les Espagnols. La population inca offre une rançon extraordinaire, la légende parle de 12 tonnes d’or et d’argent. Mais Pizarro ordonne l’exécution d’Atahualpa en août 1533, anéantissant ainsi l’empire inca.

Légende des photos

Atahualpa - source Wikimedia

Luis Montero (1826-1867), Les funérailles d'Atahualpa, Musée d'art de Lima (Pérou) - photo Toño Zapata - 2002

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque