Le statut du « 104 » est modifié

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 9 juillet 2008 - 254 mots

PARIS [09.07.08] - Le statut de l’établissement artistique « le 104 » a été modifié par les élus parisiens, pour tenir compte de la nature de ses recettes.

Le futur centre d’art parisien, « le 104 » avait été créé selon le régime juridique d’un établissement public industriel et commercial (EPIC). Mais les élus parisiens, répondant à la critique du préfet de Paris, ont modifié les statuts du futur centre artistique, compte tenu la dépendance de la structure à des financements principalement publics. En effet, l’entité juridique définie par la loi de 2002, l’établissement public de coopération culturelle, dispose de ressources financières élargies par rapport aux établissements publics industriels et commerciaux. Les financements du centre pourront reposer à la fois sur les subventions de l’Etat, de la collectivité territoriale mais aussi des mécènes, et des recettes de ses activités.

Construit sur le site des anciennes pompes funèbres municipales de Paris, rue d’Aubervilliers (XIXè arrondissement), « le 104 » dispose d’un budget prévisionnel de fonctionnement à partir de 2009 de 11 M d’euros, alors que la subvention de fonctionnement de la Ville est de 5,5 millions d'euros.

Voulu par Bertrand Delanoë, « le 104 » est conçu comme une structure de rencontres entre différentes expressions artistiques : les arts plastiques, la musique, la danse, le théâtre, la vidéo, la mode, le design, le cinéma et la littérature. Lieu de résidence des artistes et centre de création, l’établissement développera aussi des expositions et festivals et accueillera une librairie, un restaurant et un bar. (source : AFP)

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque