Vendredi 14 décembre 2018

Le sculpteur Nicolas Alquin annule une exposition à Yerres après les propos du maire de la ville, Nicolas Dupont-Aignan, sur Marine Le Pen

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 29 mars 2012 - 227 mots

PARIS [29.03.12] - Nicolas Dupont-Aignan avait affirmé dans la presse qu’il pourrait prendre Arnaud Montebourg, Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen comme Premier ministre. Une déclaration qui n’a pas plu au sculpteur Nicolas Alquin, qui annule son exposition dans la ville du candidat.

« J’ai encore en tête un disque de Jean-Marie Le Pen, daté de 1971, ouvertement extrémiste » nous a déclaré le sculpteur Nicolas Alquin. « Je ne souhaite pas exposer dans une ville où le maire pourrait prendre comme Premier ministre la fille de ce monsieur », continue-t-il.

L’artiste fait référence à des propos dans Le Figaro Magazine, tronqués selon le candidat à l’élection présidentielle, dans lesquels Nicolas Dupont-Aignan déclare qu'il pourrait prendre Marine Le Pen comme Premier ministre s’il était élu. Depuis, le maire de Yerres s’en est expliqué dans Libération, précisant qu’il pourrait faire aussi appel à Arnaud Montebourg ou Jean-Luc Mélenchon, sous réserve qu’ils soient « à ses ordres ».

C’est manifestement encore trop pour l’artiste Nicolas Alkin, qui a préféré annuler son exposition personnelle prévue à la propriété Caillebotte à Yerres (Essonne) de septembre à décembre 2012, « en accord avec mon galeriste Baudoin Lebon », précise-t-il.

Nicolas Alquin, 54 ans, est le fils de Pierre Alechinsky, l’artiste du groupe CoBra. Sculpteur monumental, ses œuvres sont très visibles dans l’espace public, notamment Parole à la mémoire des victimes du terrorisme, aux Invalides.

Légende photo

Nicolas Dupont-Aignan lors du discours de cloture des Universités de rentrée DLR de 2011 - © Photo : Nono44 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque