Mardi 11 décembre 2018

Le sceau de l’empereur Kangxi adjugé à 4,7 millions d’euros

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 16 juin 2008 - 263 mots

TOULOUSE [16.06.08] - Samedi 14 juin, un sceau de l’empereur chinois Kangxi sculpté au XVII° siècle a été adjugé 4,7 millions d’euros.

L’hôtel des ventes de Toulouse a enregistré le record mondial pour un sceau, disputé entre plusieurs collectionneurs chinois.

Le cachet de l’empereur chinois Kangxi avait été retrouvé lors d’un partage successoral entre plusieurs héritiers d’une vieille famille toulousaine. Oublié dans un placard, le sceau était préservé dans son coffret de bois laqué incrusté d’un médaillon en ivoire sculptée. La salle des ventes de Toulouse, en charge de l’expertise et de la vente du bien, l’avait estimé à 300 000 euros.

Près de 200 personnes ont assisté à cette vente comparable par son prestige à celles de Paris et Londres. Le sceau, qui intéressait les musées et collectionneurs européens, a finalement été disputé entre une poignée de collectionneurs chinois qui ont fait monter les enchères pendant une demi-heure. Le record pour un sceau chinois avait été établi lors d’une vente en 2006 d’un cachet de l’époque Qianlong, de 4,7 cm de haut et adjugé à 885 OOO euros.

Symbole du pouvoir et marque d’autorité, ce sceau était considéré comme disparu par les autorités chinoises depuis 1946. Le cachet, de forme carrée de 9,6 cm sur 14 cm, avait été sculpté dans la stéatite, une pierre tendre de couleur beige. Pesant 3 kg, la pièce est surmontée d’une sculpture représentant deux dragons s’ébattant dans les cieux. Il est l’un des 130 sceaux personnels de l’empereur Kangxi, un souverain pacifique de la dynastie mandchoue des Qing et contemporain de Louis XIV. (source : AFP)

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque