Dimanche 23 février 2020

Le sanctuaire d’Asclépios sur l’Acropole va être restauré

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 8 janvier 2016 - 483 mots

ATHENES (GRECE) [08.01.16] – Situé sur le versant sud de l’Acropole et découvert seulement en 1993, le sanctuaire d’Asclépios va bénéficier d’une importante restauration, dont la première phase devrait être achevée à la fin de l’année.

Le sanctuaire d’Asclépios, aussi appelé Asclepeion, qui se trouve sur le versant sud de l'Acropole d’Athènes, va bénéficier d’une restauration, selon le Greekreporter. Connu par les écrits, le sanctuaire était considéré comme disparu jusqu’à une date récente.

Ce n’est qu’en 1993 qu’une équipe menée par l’ingénieur architectural Rosalia Christodoulopoulou, actuellement directrice de l’office technique et du laboratoire de conservation et de restauration du Parthénon et des Propylées au sein de l’YSMA, a découvert des tas de pièces architecturales et de débris de construction, identifiés plus tard comme appartenant au sanctuaire. « En abattant ces tas de pierres nous avons commencé à distinguer des groupes spécifiques. Cependant, nous ne savions pas d’où provenaient tous ces matériaux. La recherche a pris cinq à six ans, jusqu'à ce que nous découvrions deux pierres d’angle qui correspondaient aux fondations du bâtiment », a expliqué Rosalia Christodoulopoulou à l'agence de presse grecque AMNA.

« Nous avons réalisé que tous les morceaux restants faisaient partie du temple, car ils avaient la même conception et étaient fabriqués à partir de la même variété de marbre. En 2011, nous avons trouvé deux morceaux sous la première marche de l'entrée qui nous ont donné de nouvelles informations, ce qui a changé l'hypothèse initiale. Les recherches se poursuivent car nous avons trouvé des pièces qui ont été traitées ou réutilisées de nombreuses fois de sorte qu'il est difficile de les identifier », a-t-elle précisé. Les équipes du service de restauration de l’Acropole sont en effet confrontés à la difficulté de l’identification de ces fragments éparpillés sur le site, estimés à plus de 20 000. Ainsi entre 1995 et aujourd’hui, 197 pierres ont été attribuées au Parthénon, 65 aux Propylées, et 4 à l’Erechthéion, entre autres.

Aujourd’hui, l’équipe a identifié au total 450 pièces architecturales appartenant au sanctuaire, qui va pouvoir être reconstitué en partie grâce à ces matériaux originaux. Un processus « très important pour la topographie du versant sud de l’Acropole », a précisé le professeur Manolis Korres, qui supervise la préservation des monuments de l’Acropole.

Le premier sanctuaire d’Asclépios a été construit en 420-419 avant J.-C., puis un second temple a été construit par-dessus au cours du Ier siècle avant J.-C., probablement après 86 avant J.-C.

« Nous rétablissons la deuxième phase, une réparation et une expansion à l'est qui a eu lieu pendant le IIIe siècle après J.-C., après le raid Heruli (267) au cours duquel de nombreux monuments d'Athènes ont été détruits », a précisé Rosalia Christodoulopoulou. L'étude pour la restauration a été présentée au Conseil archéologique central et a été approuvé à l'unanimité. La première phase de restauration, concernant la base des murs, devrait être achevée d'ici la fin de l'année 2016.

Légende photo

La colline de l'Acropole d'Athènes, en Grèce © Photo Savin - 2013 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque