Le projet d’un nouveau Musée Munch en Norvège est dans l’impasse

Par Lucile Pages · lejournaldesarts.fr

Le 29 novembre 2012 - 337 mots

OSLO (NORVEGE) [29.11.12] – Le conseil municipal d’Oslo vient de reporter l’annonce du plan pour le Musée Munch qui devait être faite le 12 décembre. Le devenir de l’institution reste toujours incertain.

Le nouveau Musée Munch n’est pas prêt de voir le jour. Alors que la construction d’un nouveau bâtiment avait été lancée en 2008, appelée le projet Lambda, elle avait été abandonnée en 2011 suite à de nombreuses critiques, notamment du parti progressiste de droite. « Pourquoi seuls les contribuables d’Oslo devraient financer ce musée ? » demande Carl Hagen, un ancien dirigeant du parti libéral. Et d’ajouter : « Munch est un artiste national ». Hagen est l’un des défenseurs du projet de déménagement du musée à la National Gallery dans le centre-ville d’Oslo.

Hallstein Bjercke, membre du parti de gauche et chargé des affaires culturelles de la municipalité, soutient quant à lui le projet Lambda. Il s’est d’ailleurs déclaré fortement opposé à la proposition de rénovation du bâtiment, situé dans le quartier de Toyen, l’un des rares quartiers pauvres de la capitale. Elle n’est, pour lui, qu’une simple utilisation de l’institution destinée à relever le quartier.

La municipalité devait rendre son verdict le 12 décembre prochain, avec le lancement d’un nouveau plan pour le devenir du Musée Munch. Mais l’affaire a été annulée le 11 novembre dernier, annonçait le journal Aftenposten, qui parlait de « chaos budgétaire ». Une réunion extraordinaire pourrait être envisagée d’ici noël, mais le climat politique actuel rend cette solution très improbable. Pour l’heure, les politiciens publient à tour de rôle des écrits dans la presse norvégienne, défendant chacun un des 3 projets (rénovation, déménagement ou construction). Mais aucune décision commune ne semble pointer à l’horizon. Et si l’on en croit les divergences d’opinion au sein de mêmes partis politiques, la situation n’est pas prête de s’arranger.

Entre temps, le directeur du musée, Stein Olav Henrichsen, tente de maintenir à flot son institution. Mais la baisse de fréquentation de l’établissement l’oblige à envisager la suppression de plusieurs postes en 2013.

Légende photo

Edvard Munch Le Cri (1893) - Tempera sur carton - 83,52 cm Á— 66 cm - Musée Much, Oslo

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque