Dimanche 25 octobre 2020

Le projet de vente du bâtiment historique de la Corcoran Gallery of Arts fait polémique

Par Romain Bouvet · lejournaldesarts.fr

Le 23 août 2012 - 491 mots

WASHINGTON D.C (ETATS-UNIS) [23.08.12] - Depuis l’annonce en juin dernier d’un projet visant à vendre le bâtiment actuel de la Corcoran Gallery of Arts au profit d’une nouvelle installation moderne, les amoureux du vieux musée se mobilisent pour contrer cette décision.

Dans une lettre publiée sur le site de la Corcoran Gallery, son directeur Fred Bollerer avait déjà laissé entendre que des changements concernant l’avenir du musée étaient à l’étude. Depuis, cette déclaration a pris une forme concrète, avec l’annonce d’un projet visant à vendre le bâtiment actuel de l’institution et à délocaliser la Corcoran Gallery sur un nouveau site hors de Washington D.C.

Située à quelques pas de la Maison Blanche, la Corcoran Gallery of Arts est l’un des plus anciens musées américains et se déploie dans un bâtiment conçu en 1897. Il abrite une collection d’art américain du XVIIIème siècle à aujourd’hui. Le musée partage ses locaux avec the Corcoran College of Art & Design, seul établissement de sa catégorie dans le district de Columbia.

Pour appuyer sa décision, le conseil d’administration du musée met en avant plusieurs arguments. D’abord une situation financière difficile, engendrée par une baisse des donations. Selon eux, cet état de fait pourrait changer grâce à de plus grands locaux, qui permettraient d’entreprendre des actions culturelles plus nombreuses, et d’une plus grande envergure. La taille des locaux actuels permet à peine d’exposer 3 % des collections de la Corcoran Gallery, et limite l’effectif du Corcoran College à 600 étudiants, alors que la direction souhaiterait le faire passer à 850. Ce sont enfin les 130 millions de dollars d’investissement qui seraient nécessaires pour rénover et agrandir le site actuel, afin de créer de nouveaux espaces d’étude et d’exposition, qui ont fait pencher la balance en faveur d’une délocalisation.

L’annonce de la mise en vente du siège historique de la collection n’est cependant pas du goût de tout le monde. Réunis en association la « Save the Corcoran coalition », les opposants au projet de vente, ont présenté une pétition de 3200 signatures appelant la direction du musée à reconsidérer son projet de délocalisation. Outre le rachat et la possible dénaturation du bâtiment ancien, le départ de la collection priverait Washington de son plus vieux musée, et appauvrirait la vie culturelle de la capitale.

Le Washington Post a également soulevé plusieurs questions remettant en cause les arguments de la Corcoran Gallery. Il rappelle que l’institution supposée être en difficulté, a dépensé quelques 600 000 dollars en frais de consultation pour vérifier la viabilité du projet de délocalisation. Le quotidien américain souligne également le fait que ce musée en manque d’espace a récemment laissé passer l’occasion d’acquérir une parcelle de terrain sur New York Avenue, non loin de l’actuel emplacement de la Corcoran Gallery.

L’affaire n’est pas sans rappeler celle de la fondation Barnes qui a quitte son siège historique, créant de vives contestations ainsi que des conflits juridiques dont certains ne sont, à ce jour, pas encore résolus.

Légende photo

La gallerie Corcoran - Washington D.C - © Photo APK - 2008 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque