Le projet de restauration du Colisée démarre avec la piétonisation des abords

Par Alexandra Houël · lejournaldesarts.fr

Le 15 juillet 2013 - 453 mots

ROME (ITALIE) [15.07.13] - Le maire de Rome, Ignazio Marino, a annoncé le 8 juillet 2013 que le projet de restauration du Colisée débuterait 10 jours plus tard. Deux phases ont été mises en place, dans le cadre du réaménagement urbain de la zone.

La campagne de restauration tant attendue du Colisée va enfin débuter. La ville de Rome dispose d’un budget de 25 millions d’euros pour rénover le plus grand amphithéâtre de l’Empire romain, un projet financé par Diego della Valle, président de la célèbre société de luxe italienne Tod’s.

Ignazio Marino, le maire de Rome, a annoncé le 8 juillet 2013 que la restauration du bâtiment débuterait une dizaine de jours plus tard. Il a également annoncé un vaste réaménagement urbain destiné à prévenir les dommages causés par la circulation autour de la zone à protéger. Deux phases ont été planifiées.

La première phase doit commencer le 30 juillet 2013, et consiste en l’interdiction de la circulation sur la Via dei Fori Imperiali, sauf pour les taxis et les bus publics dont la vitesse sera limitée à 30km/h. La circulation près du Colisée et des forums impériaux étant estimé à 2 000 voitures par heure, cette limitation permettra de réduire les dommages causés par la pollution, et notamment le noircissement du monument, ainsi que ceux causés par les vibrations qu’engendrent le trafic continu.

La deuxième phase qui interviendra fin décembre 2013 achèvera la « piétonisation » du lieu avec l’extension des zones piétonnes, et l’introduction de pistes cyclables. Le maire a également fait part de son souhait de rationaliser les stationnements.

Suite à l’annonce du maire, la directrice du site, Rossella Rea, a présenté une série d’initiatives qui pourront participer à cette rénovation d’ensemble et qui contribueront à remettre ce lieu dans son esprit d’origine, rapporte la Repubblica . « La « piétonisation » doit conduire à un réaménagement complet du patrimoine archéologique central, qui doit se débarrasser de toute utilisation inappropriée, et notamment du stationnement abusif des camions boutiques, ou snacks et bars mobiles ». Elle souhaiterait suivre l’exemple d’Athènes, où les zones environnantes de l’Acropole et de l’Agora sont destinées uniquement aux piétons et à des activités culturelles, en restaurant l’espace monumental qui existait à l’origine autour du Colisée. Pour cela, elle indique qu’il serait possible de tirer parti des travaux d’aménagement de la nouvelle ligne C du métro romain afin de déterrer le Forum de la Paix, encore à 70% enseveli sous terre.

Mais il plane encore un doute sur la concrétisation du plan de conservation / restauration. Une coordination d’associations a fait un recours devant le Conseil d’Etat contre le parrainage de Tod’s. Le jugement qui n’est pas encore tombé, pourrait remettre en cause tout le projet.

Légende photo

Le Colisée - Rome - 2013 - © photo Ludosane

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque