Le prince de Bourbon-Parme saisit la justice pour fermer l’exposition Koons à Versailles

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 23 décembre 2008

VERSAILLES [23.12.08] – Le « descendant en droite ligne de Louis XIV » a porté plainte samedi 20 décembre contre le château de Versailles pour stopper l’exposition Jeff Koons, prolongée jusqu’au 4 janvier.

Après avoir sollicité l’aide du président Nicolas Sarkozy, le prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme a déposé une requête en référé devant le tribunal administratif de Versailles contre l’établissement public Musée et Domaine national de Versailles et la société Château Versailles Spectacles.

Pour débarrasser le château de Versailles des « objets de scandale » de l’exposition Jeff Koons, le prince a porté plainte « pour profanation et atteinte au respect dû aux morts ». Il fait prévaloir le « droit immémorial », pour « tout membre de l’espèce humaine, « au respect des aïeux » et de « vivre sans profanation de ses ancêtres ».

Exigeant la fermeture de l’exposition « dans les 24 heures », le prince de Bourbon-Parme accuse l’exposition de profanation et de tendance pornographique. Celle-ci ne serait qu’un « ressort publicitaire destiné à promouvoir une star étrangère du porno au détriment de l’art français » a–t-il déclaré.
L’artiste Jeff Koons était en effet marié à une star du porno italien, la Cicciolina, et a réalisé des œuvres portant ouvertement sur le thème de la « tentation et du désir ». Cependant aucune de ces œuvres n’est présente au sein de l’exposition. Le prince s’est néanmoins offusqué de la prolongation de l’exposition durant les vacances de Noël, craignant pour « la candeur des enfants particulièrement vulnérables et sans défense aux atteintes pornographiques ».

L’installation au sein du château de Versailles avait dés le départ suscité critiques et controverses.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque