Vendredi 14 décembre 2018

Le pouvoir russe confisque des documents d’histoire au Musée de l’Ermitage

Par Emmanuel Grynszpan (correspondant à Moscou) · lejournaldesarts.fr

Le 14 avril 2017 - 554 mots

SAINT-PÉTERSBOURG (RUSSIE) [14.04.17] – « Une commission de vérification », vraisemblablement le FSB, vient de saisir au Musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg des documents sur les ventes controversées d’œuvres d’art sous Staline, pourtant largement connues et diffusées.

C’est Alexeï Larionov, un des responsables scientifiques du département de l’art occidental de l’Ermitage, qui a donné l’alerte mercredi sur sa page Facebook. Il révèle qu’une « commission de contrôle » a confisqué des documents, non seulement à l’Ermitage, mais également dans d’autres importantes institutions comme le Musée Pouchkine et le Musée d’histoire, tous deux à Moscou. « Il y a de cela quelques semaines, a débarqué chez nous une énième commission d’inspection, officiellement du ministère de la Culture, mais on dit qu’ils viennent principalement d’une autre administration », écrit Larionov qui a précisé plus tard qu’il s’agit probablement du FSB (ex KGB). « A la suite du contrôle il est reproché au musée d’avoir publié depuis de nombreuses années des documents classés secret. » Les trois musées (Ermitage, Pouchkine, Musée d’histoire) déclarent d’une seule voix « n'être pas au courant » de la confiscation de certaines de leurs archives. D’autres employés de l’Ermitage confirment les vérifications et confiscations.

Il s’agit d’archives de l’Ermitage consacrées aux ventes du musée réalisées dans les années 1920 et 1930. Plus précisément, ce sont huit tomes épais répertoriant les actes de ventes d’antiquités, des copies d’acte administratifs, des notes au sujet de l’organisation d’enchères à l’étranger et à propos des négociations autour des fameuses ventes de chefs-d’oeuvre aux collectionneurs Andrew Mellon et Calouste Gulbenkian.

250 tableaux (dont des chefs-d'œuvre de Jan van Eyck, Titien, Rembrandt, Pierre Paul Rubens et Raphaël) appartenant à l’État soviétique, avaient alors été vendus pour remplir les caisses vides de l’Etat. Un tome est consacré à la vente de la collection du Palais Stroganov, un ensemble de procès-verbaux du Conseil de l’Ermitage et un dernier tome dédié aux monuments « déplacés » après la Seconde Guerre mondiale.

La commission du ministère de la Culture a interdit la vente de ces huit tomes, pourtant depuis longtemps édités et diffusés par le musée de l’Ermitage. Tous les exemplaires ont été retirés des étagères du musée (qui est leur seul point de vente). La commission a également interdit la publication d’un tome en préparation sur les documents des années 1932-1933. Tous les documents correspondant à ces années ont été saisis, mis dans des cartons scellés et emmenés on ne sait où, raconte Larionov. L’archiviste ajoute que « des opérations similaires ont été menées dans d’autres musées, dont le musée Pouchkine et le musée d’histoire. J’ai entendu dire que, dans ces musées, la vérification est allée jusqu’au découpage de feuilles dans les documents. »

Les archives classées « secrètes » détaillent les pages les plus sombres de l’histoire de l’art russe du 20e siècle. Mais c’est une histoire largement connue et diffusée. Alexeï Larionov pointe l’absurdité d’interdire des informations déjà publiées et probablement en circulation sur Internet. « La bureaucratie est-elle devenue folle ou s’agit-il de la tendance paranoïaque à réécrire l’histoire ? C’est du Kafka ou du Orwell ? En tout cas c’est sans précédent » conclut-il.

Le service de presse de l'Ermitage indiquait jeudi qu’un commentaire officiel sur ces révélations serait bientôt publié sur le site du musée. En attendant, le musée de l’Ermitage informe, photos à l’appui, que les files d’attentes du musée sont dorénavant « protégées par les chiens d’une unité spéciale de la Garde russe. » 

Légende photo

Musée l'Ermitage à Saint-Pétersbourg © Photo P. Manushin - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque