Dimanche 21 octobre 2018

Le nouveau White Cube de Magda Danysz à Shanghaï

Par Caroline Boudehen (à Shangaï) · lejournaldesarts.fr

Le 18 avril 2017 - 464 mots

SHANGHAI (CHINE) [18.04.17] - Magda Danysz, la galeriste française spécialisée en art urbain, ouvre un nouvel espace de 400 mètres carrés au cœur de la mégalopole chinoise. Elle vient renforcer un noyau culturel naissant dans une ville en perpétuels changements.

Huit ans après avoir ouvert son premier espace dédié au street art au Nord-Est de Shanghaï, Magda Danysz investit le rez-de-chaussée d’un immeuble fraîchement réhabilité à deux pas du prestigieux boulevard du Bund : The Independents House. MD Gallery se rapproche ainsi du centre historique de la ville, de ses galeries et de son musée d’art contemporain.

Sobre et spacieux, le nouvel espace est dédié à la création contemporaine sous ses multiples formes : sculpture, photographie, peinture, performance et vidéo. La programmation se veut variée et sa ligne privilégie un lien entre Chine et France. En effet, la galerie promeut le monde du street art en défendant artistes chinois et occidentaux, émergents ou confirmés : Shepard Fairey, Dong Dong, Jonone, Prune Nourry, JR, entre autres.

A l’occasion de l’ouverture de sa nouvelle adresse, MD Gallery consacre un solo show engagé à Liu Bolin – « Hacker Art » - un activiste performer chinois de renommée internationale, et qui incarne parfaitement ce lien Franco-chinois.

Liu Bolin, après avoir « hacké » l’Assemblée Nationale en 2015, a collaboré en mai dernier avec JR dans une performance à quatre mains, alors que celui-ci investissait la Pyramide du Louvre, afin de réaliser une photographie dans laquelle les deux artistes maquillés disparaissaient dans la Pyramide. Cette photographie, comme la plupart de celles exposées, est emblématique du travail de Liu Bolin. Présentant sa fameuse série de photographies « Hiding in the City », dans laquelle il se fond jusqu’à devenir invisible, l’artiste élargit aujourd’hui le champ de son iconographie en se camouflant non seulement dans des décors urbains emblématiques mais aussi dans des peintures classiques mondialement connues, telle La Liberté guidant le peuple de Delacroix.

A travers ces huit années d’activité à Shanghaï, la galerie Magda Danysz est très présente sur la scène artistique chinoise, en multipliant expositions, rencontres et événements culturels dédiés à l’art urbain. Ce rapprochement du centre traditionnel de Shanghaï, va également contribuer au dynamisme artistique d’un quartier. Spécialisées dans un domaine – art contemporain, art urbain, chinois ou international – les galeries du Bund (Shanghai Gallery of Art, Matthew Liu Fine Arts, Art Shanghai), regroupées autour du Rockbund Museum, organisent régulièrement de nombreux événements et ont une même vocation à sensibiliser public chinois et étranger à l’art contemporain en général.

Dans une ville fluctuante où musées et espaces artistiques sont dispersés au gré des exigences immobilières, la constitution d’un noyau culturel est inhabituel. Ce nouvel espace marque ainsi le début d’une nouvelle aventure pour MD Gallery, mais aussi pour la vie artistique de ce quartier mythique.

Légendes photos

Vue de l'exposition « Hacker Art » de Liu Bolin (jusqu'au 21 mai 2017) à la galerie Magda Danysz à Shangaï
Le 256 Beijing East Road à Shangaï où réside le nouvele espace de la galerie.
Photos Caroline Boudehen pour LeJournaldesArts.fr

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque