Jeudi 13 décembre 2018

Le nouveau secrétaire d’Etat britannique à la Culture prône un changement culturel

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 21 mai 2010 - 348 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [21.05.10] – Jeremy Hunt, le secrétaire d’Etat à la Culture, aux Jeux Olympiques, aux médias et au sport du nouveau gouvernement conservateur britannique prévoit une augmentation des subventions de la National Lottery pour les arts et un programme pour augmenter les dons philanthropiques. Mais il n’exclut pas des coupes budgétaires.

Lors de son premier discours depuis sa prise de fonction, Jeremy Hunt, le nouveau secrétaire d’Etat britannique à la Culture a annoncé deux principales mesures pour améliorer le financement des organismes artistiques et culturels du pays : l’augmentation de l’allocation pour les arts de la National Lottery et le renforcement de la philanthropie.

Aux titres des plans annoncés par Hunt, figurent, d’une part, l’augmentation des subventions accordées par la National Lottery pour les arts et le patrimoine – ainsi que le sport et les médias. D’après la BBC, celles-ci passeraient de 16,7 % à 20 % d’ici à 2013 dans le cadre d’un projet de loi qui entrerait en vigueur après les Jeux Olympiques de 2012.

Au total, le secteur artistique et culturel devrait bénéficier de 50 millions de livres par an soit environ 58 millions d’euros. Le changement se ferait en deux étapes. La part de la contribution de la National Lottery passerait de 16,7 % à 18 % en 2011-12 puis à 20 % pour 2013.

D’autre part, Hunt fait appel aux riches donateurs pour stimuler les dons philanthropiques à destination des organismes artistiques et culturels par le biais d’un vaste programme de réorganisation du système fiscal, atout majeur pour encourager les riches donateurs. Comme en France, ces derniers pourraient offrir à l’Etat une pièce de leur collection en paiement total ou partiel de certains impôts, les droits de succession par exemple.

Par ailleurs, Hunt entend bien maintenir la gratuité des musées britanniques. Pratique essentielle selon lui pour permettre l’accès à l’art et à la culture au plus grand nombre.

Même si par ces mesures, le secrétaire d’Etat à la Culture se veut rassurant à l’égard des professionnels de l’art et de la culture, il n’en exclut pas moins d’inéluctables réductions des dépenses publiques qui affecteront nécessairement le secteur.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque