Dimanche 25 octobre 2020

Le Musée Zadkine fait peau neuve

Par Romain Bouvet · lejournaldesarts.fr

Le 11 octobre 2012 - 386 mots

PARIS [11.10.12] – À l’occasion de son trentième anniversaire, le musée Zadkine rouvre ses portes après une année de travaux. Ancien atelier de l’artiste d’origine russe, le bâtiment a été réaménagé afin de pouvoir présenter un plus large choix d’œuvres.

Niché au fond d’un jardin de sculptures, le musée Zadkine rouvre ses portes au public après un an de travaux. Caché entre un immeuble d’habitation et l’université d’Assas, le musée (un des plus petits de Paris) rappelle à sa façon l’époque où Montparnasse était un village d’artistes. Les locaux actuels du musée sont d’ailleurs l’ancien atelier d’Ossip Zadkine et de sa femme Valentine Prax où ils vécurent et travaillèrent de 1928 à 1967.

A l’extérieur, le bâtiment a retrouvé sa blancheur initiale grâce à un traitement à la chaux qui la met en valeur par le contraste qu’elle crée avec l’écrin de verdure dont elle est entourée. Dans l’ancienne maison et les ateliers du sculpteur, la distribution des espaces a été revue afin de proposer un parcours plus fluide qui permet une présentation enrichie et renouvelée de la collection.

On peut notamment y admirer une nouvelle sélection d’œuvres, dont certaines ont été spécialement prêtées au musée pour l’occasion. L’accès aux visiteurs à mobilité réduite a également été réétudié. Le musée présente d’ailleurs la particularité de fournir aux personnes non-voyantes – moyennant une paire de gants disponible à l’entrée – de toucher les œuvres afin de mieux les comprendre. Les cartels existent également en braille.

La scénographie a été entièrement repensée, et se base sur un principe de dialogue entre les œuvres témoignant des différentes périodes artistiques du sculpteur. L’ensemble du projet a été principalement mené par Véronique Gautherin, la directrice adjointe du musée.

En 1981, Valentine Prax, veuve de Zadkine exécutait les volontés de son mari de fonder une institution regroupant l’ensemble de leurs œuvres, en léguant l’ensemble de ses biens à la mairie de Paris. Un an plus tard le musée Zadkine ouvrait ses portes. Depuis 2011, le musée Zadkine partage sa direction avec le musée Bourdelle dans le cadre d’un projet de rassemblement des musées de la ville de Paris au sein d’un établissement public central. Outre leur directrice actuelle Amélie Simier, les deux musées partagent également la spécificité d’être installés dans les ateliers des peintres qu’ils célèbrent.

Légende photo

Entrée du musée Zadkine, 100 rue d'Assas, Paris - © Photo Mbzt - 2011 - Licence CC BY 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque