Mardi 11 décembre 2018

Le musée Léopold sous haute pression

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 28 février 2008 - 365 mots

VIENNE (AUTRICHE) [28.02.2008] – Une douzaine d’œuvres d’Albin Egger-Lienz actuellement présentées au musée Léopold de Vienne sont suspectées d’appartenir à des familles juives spoliées par les nazis.

Au cœur de la polémique, un portait de paysans volé à Oskar Neumann, architecte juif. Le tableau daté de 1910 a été ensuite offert par les autorités nazis à Adolf Hitler pour son anniversaire en 1939.
Le parti vert autrichien d’opposition n’a pas hésité à qualifier cette rétrospective de « plus grande exposition d’art volé en Autriche depuis des années ».De son côté, le président de la communauté israélite, Ariel Muzikant, a exigé lundi à la télévision autrichienne « la fermeture pure et simple » du musée Léopold.

L’Institution est accusée de se retrancher derrière son statut de fondation de droit privé pour ne pas appliquer la législation sur la restitution des biens juifs, adoptée en 1998. Celle-ci fut pourtant votée après que la justice américaine eut saisi, lors d’une exposition à New York, deux tableaux de Schiele revendiqués par des familles juives... et issus de la collection Léopold,rappelle notre confrère de l’AFP. Le musée Léopold a pour le moment été épargné par le mouvement de restitutions qui a poussé les musées autrichiens à restituer, depuis 1998, des milliers d’œuvres d’art à leurs anciens propriétaires. Une situation à l’encontre du « devoir moral de la République » a déclaré le ministère de la culture autrichien. Le président de la plus haute juridiction administrative, Clemens Jabloner, s’est d’ailleurs prononcé favorablement pour une modification de la législation de manière à l’appliquer à la Fondation.

M. Rudolf Léopold, 82 ans, fondateur et administrateur du musée, a toujours démenti, selon l’AFP, s’être délibérément porté acquéreur de biens juifs volés. « Des œuvres achetées légalement et de bonne foi doivent pouvoir rester en Autriche, a-t-il souligné à l’hebdomadaire Falter, en jugeant que les ayant-droits « ne sont intéressés que par l’argent ».

Le musées nationaux français qui conservent également des œuvres d’art issus d’anciennes collection juives (MNR) présente jusqu’au 3 juin 2008 « A qui appartenaient ces tableaux ? » : une exposition au musée national d’Israël comprenant 53 tableaux et dessins saisis en France par les nazis pendant la seconde guerre mondiale.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque