Dimanche 18 février 2018

Le musée Fabre de Montpellier inaugure son nouveau département des Arts décoratifs

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 9 février 2010

MONTPELLIER [09.02.10] – L’Hôtel Cabrières-Sabatier d’Espeyran accueille depuis le 6 février 2010 une remarquable collection de mobilier et d’arts décoratifs. Dans un décor fidèlement reconstitué, le musée offre une visite originale.

Sur deux niveaux, cet hôtel particulier du XIXe siècle entièrement rénové présente un ensemble de pièces d’apparat au mobilier et au décor Napoléon III et des collections de mobilier et d’objets d’art du XVIIIe siècle et permet de découvrir les cadres de vie des sociétés bourgeoises et aristocratiques des XVIIIe et XIXe siècles.

Le musée présente une collection riche en mobilier – elle offre plusieurs meubles estampillés par de célèbres ébénistes comme Delorme ou Sené – en sculptures, tableaux, pièces de porcelaine et de faïence européennes (majoliques italiennes, pièces de Sèvres, Delft, Meissen, Moustiers, Marseille et des productions locales) et d’Extrême-Orient ainsi que des pièces d’orfèvrerie.

Le parcours muséographique conserve le caractère intimiste du lieu conduisant le visiteur de salle en salle qui présentent, outre une collection d’objets remarquables, le cadre de vie d’une grande famille montpelliéraine dans lequel ce dernier est invité à pénétrer.

L’hôtel construit en 1874-1875 pour le comte Charles Despous de Paul, membre de la haute société montpelliéraine fut légué par ses descendants, les Sabatier d’Espeyran, à la ville de Montpellier en 1967. Date à laquelle naissent les fonds d’Arts décoratifs du musée Fabre avec les legs de Madame Sabatier d’Espeyran qui répondait au vœu de son mari en contribuant à l’enrichissement du patrimoine de leur ville natale. Les collections se sont enrichies en 2002 du legs d’un antiquaire, Jean-Pierre Rouayroux, d’un ensemble de 55 meubles et objets d’art.

La réouverture de l’Hôtel Cabrières-Sabatier d’Espeyran après deux ans de travaux – plus de 4 millions d’euros financés à 70% par l’agglomération de Montpellier – marque le dernier volet du chantier de modernisation et d’extension du musée Fabre.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque