Mardi 18 décembre 2018

Le Musée de l’Homme, un futur « Musée Hollande » ?

lejournaldesarts.fr

Le 7 février 2013 - 489 mots

PARIS [07.02.13] – Le chantier de rénovation du Musée de l’Homme s’accélère, avec une ouverture longtemps reportée, finalement prévue pour 2015 et un comité d’orientation scientifique enfin sélectionné. De quoi faire de l’institution le musée du « quinquennat Hollande » à peu de frais.

La rénovation du Musée de l’Homme, fermé pour travaux depuis mars 2009, semble enfin sur les rails.

Initialement prévue pour 2012, sa réouverture se fera finalement à la fin de l’année 2015. Les quelques 16 000 m2 de l’aile Passy du Palais Chaillot devraient alors rouvrir au public dans un parcours resserré autour des collections du musée, amputées des collections dévolues au Quai Branly lors de son ouverture, et celles parties étoffer le MuCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) qui ouvrira en juin à Marseille.

Entre 2010 et 2012, le chantier avait tout de la belle endormie, entre un projet scientifique en plein questionnement et des diagnostics de structure du bâtiment qui ont nécessité des travaux plus lourds que prévus et une refonte partielle du projet architectural.

Les tutelles du musée, le Muséum national d’histoire naturelle, les ministères de l’Enseignement supérieur et de l’Environnement, auxquels il faut ajouter le ministère de la Culture à qui est affectée l’aile Passy, n’ont pas forcément été très actives sur le sujet.

Trois directeurs du projet de rénovation se sont succédé depuis 2009, Cécile Aufaure, conservatrice en chef du patrimoine et ancienne conseillère musée à la DRAC Ile-de-France occupant le poste depuis mars 2012.

Depuis cet été, les choses commencent cependant à s’accélérer. En octobre, un comité d’orientation scientifique « composé de personnalités extérieures de premier plan dans les domaines de la philosophie, de la paléontologie, de la préhistoire, de l’écologie, de l’anthropologie sociale et culturelle, de la médecine, de la démographie et de la génétique » selon les termes de la directrice dans une lettre adressée à la Société des Amis du Musée de l’Homme, a été mis en place.

Parmi eux, le paléontologue Yves Coppens, déjà chargé en 2010 de la présidence du conseil scientifique de la grotte de Lascaux, Michel Coté, directeur du Musée de la Civilisation à Québec, ou Jean-Yves Marin, directeur des musées d’art et d’histoire de Genève.

« Le dossier a clairement repris une envergure, sans doute grâce à une réelle volonté politique » souligne un acteur du projet : « Le Président Hollande tient sans doute là le projet muséal de son quinquennat ».

La feuille de route paraît cohérente : un projet scientifique ambitieux, une dépense a minima avec un budget initial de 52 millions d’euros (sans doute à la hausse vu l’envergure des travaux de rénovation), des équipes déjà en place occupées à réaliser le parcours muséographique et une thématique porteuse et généraliste.

Rien à voir donc avec la Maison de l’Histoire de France, portée par Nicolas Sarkozy et officiellement dissoute en décembre. Un argument supplémentaire qui ne peut que plaire au nouveau Président de la République.

Légende photo

Le Palais de Chaillot, qui abrite le Musée de l’Homme- © Photo HarshLight - 2007 - Licence CC BY 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque