Le musée de la Reina SofÁ­a déplace ses limites chronologiques

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 20 mars 2009

MADRID (ESPAGNE) [20.03.09] – Le musée du Prado a prêté une dizaine de gravures des « Caprices » et des « Désastres de la guerre » de Goya au musée de la Reina SofÁ­a, dont la collection commence pourtant à partir de la naissance de Picasso en 1881.

Manuel Borja-Villel, directeur du musée de la Reina Sofía, a annoncé le 18 mars une collaboration avec le musée du Prado qui lui permettra d’exposer en permanence une dizaine de gravures des « Caprices » et des « Désastres de la guerre » de Goya. Ces deux institutions assouplissent ainsi leur division chronologique située en 1881, année de naissance de Picasso.

Malgré l’existence d’un décret qui établit cette répartition chronologique, aucune administration ne s’est manifestée contre la présence de Goya aux cimaises des deux musées. « Goya explique comme personne le XXe siècle », a affirmé, Miguel Zugaza, le directeur du musée du Prado, au journal El Pais.

Ce prêt s’inscrit dans le projet de réorganisation de la collection de la Reina Sofía entrepris par Borja-Villel depuis quelques mois et qui sera présenté au public à partir du 28 mai.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque