Le musée de Brooklyn peine à fidéliser son public

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 16 juin 2010

NEW YORK (ETATS-UNIS) [16.06.10] – Le musée de Brooklyn, le deuxième plus grand musée de New York après le Metropolitan Museum, revoit sa fréquentation à la baisse et peine à fidéliser son public malgré une programmation dynamique.

Avec une fréquentation en baisse de 23% en 2009, le musée de Brooklyn de New York, pourtant le deuxième plus important musée de New York après le Metropolitan Museum of Art (Met) – et souvent à l’ombre de ce dernier – a du mal à attirer les visiteurs, mais surtout à fidéliser son public.

D’après le NY Times, plus d’un quart des visiteurs – 340 000 en 2009 – viennent le plus souvent lors des nocturnes le premier samedi de chaque mois ou lors des spectacles de musique ou de danse plus attirés par le buffet que par l’art en lui-même précise un ancien membre du conseil d’administration du musée.

A qui la faute ? Pour certains critiques, la principale raison est la programmation des expositions du musée aux thèmes pas assez « sensationnels ». Depuis sa rénovation en 2004, le musée espérait tripler sa fréquentation en dix ans en se concentrant sur le public local et a mis l’accent sur la culture populaire comme avec la dernière exposition de photographies consacrée à l’histoire du rock’n’roll ou encore l’exposition « Star Wars » et celle sur la culture hip hop. Pour Robert Storr, le doyen de la Yale University School of Art, cette thématique a eu un effet négatif pour le musée.

Pourtant le musée, créé en 1823, renferme une importante collection de peinture américaine, de sculpture et d’art décoratif à laquelle s’ajoute celle, non moins considérable, d’œuvres africaines, égyptiennes et précolombiennes. Pour sa défense, Arnold Lehman, directeur du musée insiste sur le succès récents du musée. L’exposition "Who Shot Rock & Roll : A Photographic History, 1955 to the Present" qui s’est achevée en janvier dernier a attiré les foules. De plus, le musée vient de conclure un partenariat avec la chaîne américaine Bravo pour accueillir l’exposition du futur gagnant de l’émission de télé-réalité « Work of Art : The Next Great Artist ».

Néanmoins, Lehman reconnaît qu’il est difficile d’attirer un public de plus en plus diversifié. A la fin des années 1990, le musée accueillait de 500 000 à 1 million de visiteurs par an, une fréquentation colossale comparée aux 340 000 en 2009. Une baisse d’autant plus remarquable quand la fréquentation celle des musées et autres institutions new-yorkaises n’excèdent par les 1% d’après une étude statistique de la municipalité.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque