Dimanche 15 septembre 2019

Le musée d'art islamique du Caire rouvre ses portes après restauration

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 17 août 2010 - 407 mots

LE CAIRE (EGYPTE) [17.08.10] – Après huit ans de travaux, le musée d'art islamique du Caire rouvre ses portes au public pour présenter une des plus belles collections d'art islamique au monde.

Le musée d'art islamique du Caire considéré comme l'un des plus grands au monde, a officiellement été inauguré le 14 août dernier par le président égyptien, Hosni Moubarak, après huit ans de restauration, a annoncé l'AFP. Le musée ne sera ouvert au public qu'en septembre 2010.

Quelques 25 galeries rénovées accueillent plus de 2 500 objets – sur les 100 000 pièces de la collection du musée – d'une grande valeur artistique et historique réalisées par les artistes et artisans des dynasties musulmanes qui ont dominé l’Egypte – omeyyade, abbasside, fatimide, mamelouk et ottomane – mais également des pièces venant de Perse, d'Afrique du Nord, d'Andalousie, de Turquie, d'Inde ou de Chine.

Parmi les pièces les plus remarquables figurent une clé de la Kaaba en or incrusté, le plus ancien dinar islamique jamais trouvé daté de 697 de notre ère, mais également de rares manuscrits du Coran, des tapis persans, des pièces de céramique ou encore des instruments scientifiques, de chimie ou d'astronomie, tous témoins d'un âge d'or et de gloire des dynasties musulmanes du VIIe siècle jusqu'à la chute de l'Empire ottoman.

Le bâtiment a été construit en 1903 pour abriter les riches pièces du patrimoine archéologique et culturel islamique égyptien et les protéger des pillages et du vandalisme, mais a depuis vécu dans l'ombre des sites et musées pharaoniques du pays.

Le projet de rénovation d'une valeur de 10 millions de dollars lancé en 2003 a permis la réhabilitation de l'imposant édifice, fleuron de l'architecture cairote, et une meilleure présentation des pièces de la collection. Le projet s'est également accompagné d'une vaste campagne de restauration d'édifices islamiques, coptes et juifs.

Longtemps oubliés ou intégrés dans l'archéologie orientale, les arts islamiques connaissent depuis quelques années un regain d'intérêt. En 2008, Doha, la capitale du Qatar, inaugurait en grande pompe un important musée d'art islamique conçu par l'architecte américain d'origine chinoise, Ieoh Ming Pei, auteur de la célèbre Pyramide du Louvre. Avec les projets de musée d'art islamique d'Abu Dhabi, l'ouverture prochaine du nouveau département d'art islamique du Louvre et celle en 2013 du musée abritant la célèbre collection d'art islamique de l'Aga Khan à Toronto, l'histoire des Arts de l'Islam acquiert ses lettres de noblesse au même titre que l'égyptologie ou la peinture occidentale.

Légende photo

Musée d'art islamique du Caire, Egypte - Photographe : Gérard Ducher - Licence Creative Commons 2.5

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque