Vendredi 19 octobre 2018

Le musée associatif consacré à Louis de Funès fermera ses portes le 30 octobre

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 19 octobre 2016 - 362 mots

NANTES (BRETAGNE) [18.10.16] - Le musée associatif consacré à l'acteur Louis de Funès, situé à proximité de Nantes, qui a tenté en vain de réunir des dons afin d'éviter la fermeture, va fermer ses portes le 30 octobre, a annoncé mardi dans un communiqué l'association gestionnaire du musée.

Depuis son ouverture le 30 avril 2014 dans une partie annexe de l'ancien château du légendaire acteur comique, au Cellier (Loire-Atlantique), le musée, géré bénévolement, était locataire et faute d'avoir eu les moyens de racheter les murs, il va devoir quitter les lieux, la propriétaire souhaitant les vendre.

La date fatidique était connue depuis longtemps et l'association n'a pas réussi à rassembler les fonds nécessaires. "Le montant global du projet était estimé à 1 500 000 euros. Sur les 300 000 euros de dons et mécénat espérés, un peu plus de 30 000 euros ont été reçus par le soutien d'à peine 500 donateurs", expliquent dans un communiqué les fondateurs et dirigeants du musée, Charles et Roselyne Duringer.

"Une subvention de 765 000 euros était alors nécessaire, mais moins de 400 000 euros allaient, peut-être, être obtenus. Loin du minimum nécessaire pour se lancer", expliquent-ils.

Le conseil d'administration de l'association Musée de Louis qui s'est tenu le 15 octobre a donc décidé "la fermeture définitive du musée le 30 octobre" et les dons reçus seront remboursés "avant la fin de l'année".

Le musée avait accueilli 63 500 visiteurs depuis sa création en 2013.

L'association va désormais travailler à "des solutions" afin de mettre en valeur la collection rassemblée, notamment grâce à la famille de l'acteur. "Il est impensable que les souvenirs de Louis de Funès retournent définitivement dans les placards", précisent les responsables de l'association.

Né à Courbevoie en région parisienne en 1914 de parents espagnols, Louis de Funès, discret, s'était ancré les quinze dernières années de sa vie dans le village du Cellier, perché en bord de Loire. Devenu célèbre et riche, il avait acheté en 1967 le château de Clermont, ancienne possession de la famille de sa femme. Ils y passèrent ensuite le plus de temps possible entre les tournages, jusqu'à sa mort en 1983. L'acteur est enterré dans le cimetière du village.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque