Mercredi 19 février 2020

Le ministère de l’Ecologie n’est pas défavorable au projet alternatif pour l’extension du stade de Roland Garros

Par Cléo Garcia · lejournaldesarts.fr

Le 18 février 2015 - 600 mots

PARIS [18.02.15] – Le ministère de l’Ecologie estime « faisable » le projet des associations de protection des serres du Jardin d’Auteuil, contrairement aux conclusions de l’enquête publique. La Fédération française de tennis espère toujours que son permis de construire déposé en 2013 soit validé. Anne Hidalgo met en garde contre un nouveau retard.

Le ministère de l’Ecologie a publié lundi 16 février 2015 un rapport concluant à la « faisabilité » du projet d’agrandissement du site de Roland Garros qu’avaient présenté en juin 2012 deux associations de défense des serres du Jardin d'Auteuil et qui visait à proposer une solution alternative au projet d’origine, voté en 2011 par la Fédération française de tennis (FFT).

Ce dernier menacerait l’intégrité des serres d'Auteuil au profit de la construction d’un nouveau court de tennis semi-enterré de 5 000 places. Ses plans empiètent sur le jardin inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques, provoquant l’indignation de défenseurs du patrimoine et de militants écologistes.

Dans le projet alternatif, il s’agirait de construire « une dalle couvrant partiellement l'autoroute A13 [en bordure du site] afin d'y implanter plusieurs courts et, d'autre part, de réaménager différemment certaines installations implantées à l'intérieur du périmètre actuel ».

En novembre 2014, une enquête publique avait émis un avis favorable aux trois permis de construire déposés en 2013 pour le projet de la FFT. Leur instruction n’est jusqu’à aujourd’hui pas encore clôturée, ne permettant pas aux travaux de commencer. Dans le rapport de cette même enquête publique, la commissaire enquêteur Marie-Claire Eustache avait écarté le projet alternatif des deux associations, estimant qu’il représentait « une alternative séduisante mais ne pouvant réunir les conditions nécessaires à sa mise en œuvre » et qu’il présentait « une complexité qui paraît disproportionnée avec les enjeux du projet ».

La veille de la publication du rapport du ministère de l’Ecologie, la FFT pointait le « retard pris » dans l'instruction des permis de construire du projet, la date de livraison ayant été initialement prévue pour 2016, et déclarait attendre « avec impatience » le début des travaux pour une livraison du nouveau stade entre 2017 et 2019. Réagissant au rapport du ministère, la Fédération a exprimé lundi 16 février 2015, son « incompréhension », dénonçant les « conclusions paradoxales du rapport du Conseil général de l'environnement et du développement durable ». Une nouvelle fois, elle appelle à « l'aboutissement rapide de l'instruction des permis de construire ».

Le projet d’agrandissement du site parisien qui accueille chaque année l’événement sportif avait été voté par la FFT le 13 février 2011. La Fédération avait ainsi préféré l’option Paris intra-muros à une délocalisation du tournoi en périphérie dans des villes comme Versailles, Marne-la-Vallée ou Gonesse – qui auraient pourtant permis un agrandissement bien plus important. Les plans proposés, impliquant notamment la destruction des serres chaudes qui aurait alors entraîné la perte d’un patrimoine botanique rare avaient alors provoqué la colère des militants écologistes et des défenseurs du patrimoine, ce jardin étant inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques. Les serres construites en 1898 par l’élève de Baltard et d’Eiffel Jean-Camille Formigé auraient toutefois été épargnées par le projet. La mairie de Paris avait alors clairement pris position en faveur du projet.

Anne Hidalgo a publié le 17 février un communiqué dans lequel elle s’alarme du retard que pourrait prendre l’extension du stade : « A l'heure où Paris envisage de s'engager dans une candidature aux Jeux olympiques de 2024, un tel retard pris dans l'extension de Roland Garros serait un très mauvais signal envoyé au CIO (Comité international olympique). Il réduirait considérablement nos possibilités de l'emporter. ». 

Légende photo

Les serres d'Auteuil et un des 14 mascarons de Rodin ornant le mur de soutènement des terrasses - 2014 - © photo Ludosane

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque