Le MET doit à nouveau se séparer de 34 employés

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 30 septembre 2016 - 350 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [30.09.16] – Dans le cadre de son plan de restructuration visant à combler son déficit de 10 millions de dollars, le Met a licencié 34 employés faisant suite à un plan de départs volontaires de 50 personnes en juillet dernier.

Le Metropolitan Museum MET
Le Metropolitan Museum à New York, 2010

Le Metropolitan Museum of Art (Met) de New York a annoncé le 28 septembre le licenciement de 34 employés pour faire face à son déficit de 10 millions de dollars, rapporte The New York Times - un déficit qui pourrait même atteindre 40 millions de dollars, selon certaines sources. Confronté à ses difficultés financières, le musée a mis en place un important plan de restructuration sur 24 mois en avril dernier : parmi les mesures prises, les recrutements ont été gelés et les départs volontaires des employés de plus de 55 ans avec 15 ans d’ancienneté encouragés. En juillet dernier, une cinquantaine d’employés avaient accepté le plan de départs volontaires, pas assez selon le Met qui avait alors annoncé un plan de licenciement. Aucun conservateur ou commissaire d’expositions n’est touché, la majorité des licenciements annoncés concernant le département des médias et du numérique.

Daniel H. Weiss, le président directeur général du Met, a indiqué au quotidien new-yorkais, que ces décisions étaient difficiles mais que des progrès avaient été faits dans le processus de restructuration. Il a souligné l’augmentation des revenus issus des ventes de détails (qui avaient baissé de 4 millions à 3 millions l’an dernier).

Et début du mois d’août, le musée a fait part d’un record de fréquentation, attirant 6,7 millions de visiteurs sur son année fiscal clôturée le 30 juin, soit environ 400 000 visiteurs supplémentaires par rapport aux années précédentes. Un chiffre qui s’explique en partie par l’ouverture du Met Breuer en mars 2016. Avec un budget de fonctionnement annuel de 17 millions de dollars, ce nouvel édifice (anciennement occupé par le Whitney Museum) consacré à l’art moderne et contemporain est toutefois un gouffre financier. Le Met cherche par ailleurs à lever 600 millions de dollars pour financer la nouvelle aile conçue par David Chipperfield qui accueillera les collections d’art moderne et contemporain.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque