Le joli printemps des expositions

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 28 mai 2008

Depuis le début du printemps les expositions enregistrent des chiffres de fréquentation plutôt positifs. Avec le retour du beau temps, les jours fériés et la nuit des musées, les visiteurs se sont faits nombreux, dans les sites de la capitale comme ceux de la province.

L’exposition Vlaminck, un instinct fauve au musée du Luxembourg, a attiré en moyenne depuis le 19 février, 2650 visiteurs par jour. Un score honorable si on le compare à une autre exposition d’art moderne, Moi autoportraits (2004), qui avait été visitée par une moyenne de 1724 personnes par jour. Dans la catégorie des expositions monographiques, Vlaminck attire cependant moins de public que Modigliani (4515 visiteurs par jour en 2003), sans doute en raison de la moindre popularité du peintre fauve.

Lovis Corinth au musée d’Orsay est visité par 3000 visiteurs par jour : un chiffre plutôt positif, mais qui reste dans la moyenne pour cette institution. Il est comparable à la fréquentation de l’exposition Willumsen, qui avait attiré 2495 visiteurs par jour pendant l’été 2004, ce qui est un bon chiffre pour une exposition estivale.

Pour le Petit Palais, c’est franc un succès : Goya graveur qui a débuté le 12 mars a déjà attiré 41 000 visiteurs, soit une moyenne de 400 par jour, ce qui est très honorable pour ce lieu encore trop méconnu. Il y a fort à parier que cette exposition aura le même destin que celui de l’exposition de 2007 sur les estampes de Rembrandt, qui avait attiré 55 763 visiteurs.

Traces du Sacré au Centre Pompidou accueille 3 420 visiteurs par jour : pour une exposition thématique, c’est un bon chiffre de fréquentation. Traces du Sacré fait mieux que Africa Remix, visitée quotidiennement par 2 405 personnes en 2005, et Los Angeles 1955 – 1985, qui avait attiré 1 395 visiteurs par jour. Mais l’exposition n’en est qu’à ses débuts, et le bouche à oreille n’a pas encore fonctionné.

Au grand Palais, l’exposition Figuration Narrative ne semble pas enregistrer une fréquentation très importante, tandis que Marie Antoinette semble être un succès. Figuration Narrative aurait sans doute mieux sa place à Beaubourg qui en est le coproducteur.

En régions, le musée d’art contemporain (MOCA) de Lyon peut se féliciter : l’exposition monographique sur Keith Haring attire les foules. Environ 1500 personnes viennent la visiter chaque jour depuis le 22 Février : pour une exposition de province, c’est un chiffre de fréquentation assez élevé. Ce score se rapproche de celui enregistré pour l’exposition d’Andy Warhol (1842 visiteurs par jour en 2005), pourtant plus grand public. Sans doute l’aspect ludique de l’exposition y est pour quelque chose, ainsi que l’engouement actuel du public pour le « street art », mais c’est aussi et sûrement la qualité de l’œuvre de cet artiste. L’exposition se termine le 29 juin.

Enfin, l’exposition Ne pas jouer avec des choses mortes, qui vient de se fermer ses portes à la Villa Arson (Nice), a attiré 60 visiteurs par jour. Un joli score pour ce centre d’art de région, qui a pris le risque de présenter une exposition sur la performance et ses résidus.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque