Dimanche 16 février 2020

Le Guggenheim met un terme aux discussions avec l’organisation Gulf Labor

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 19 avril 2016 - 325 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [19.04.16] – Le Guggenheim a annoncé à Gulf Labor Coalition ne plus poursuivre les discussions menées au sujet des conditions de travail des ouvriers sur le chantier de l’île Saadiyat du Guggenheim Abou Dhabi.

Après une pause de près d’un an, les manifestations de Gulf Labor Coalition (GLC) risquent de reprendre : le 13 avril dernier, le conseil d’administration du Guggenheim a annoncé au GLC mettre un terme aux discussions avec le groupe au sujet des conditions de vie et de travail des ouvriers sur le chantier du musée à Abou Dhabi, relate  Hyperallergic. Le site publie également l’e-mail d’explications, adressé par Richard Armstrong, le directeur du musée et de la Fondation Guggenheim, à de nombreuses personnalités du monde de l’art.

Cette décision intervient après une succession d’évènements qui ont commencé par les occupations du Guggenheim de New York le 1er mai 2015 et de la collection Peggy Guggenheim de Venise le 8 mai 2015. Des représentants de GLC et du Guggenheim s’étaient rencontrés à plusieurs reprises, les 3 juin, 15 septembre et 14 décembre 2015, puis le 19 février 2016. « En signe de bonne foi, GLC a accepté de suspendre les protestations publiques pendant toute la durée des négociations », a tenu à préciser GLC dans un communiqué publié le 17 avril.

Le directeur du Guggenheim reproche au GLC d’avoir sans cesse reporté les demandes faites au nom du musée et d’avoir « propagé des mensonges de façon délibérée » au sujet du Guggenheim Abou Dhabi. Il a souligné les progrès réalisés ces dernières années dans les conditions de travail sur le chantier de l’île de Saadiyat, progrès auxquels le Guggenheim aurait contribué.

Pour GLC, le retrait du Guggenheim intervient à un moment critique, celui où « il n’était plus questions de parler de généralités mais d’agir concrètement aux côté d’organisations telles que Human Rights Watch ». Le collectif d’artistes a regretté cette décision et appelé le président du conseil d’administration, William L. Mack, à la reconsidérer.

Légende photo

Une bâche exposée par la Gulf Labor Coalition à la 56e Biennale de Venise en 2015. On peut y lire "Qui construit le Guggenheim Abu Dhabi?" © Photo Jean-Pierre Dalbéra - Licence CC BY 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque