Vendredi 19 octobre 2018

Le gouvernement norvégien veut voir aboutir le projet de nouveau musée Munch

Par Margot Boutges · lejournaldesarts.fr

Le 15 mars 2013 - 384 mots

OSLO (NORVEGE) [15.03.13] - Le gouvernement norvégien a indiqué qu’il participerait à la création d’un nouveau musée Munch. Le projet est au point mort depuis 2008 en raison de querelles politiques.

Le gouvernement norvégien a indiqué sa volonté de faire sortir de l’impasse le projet de nouveau Musée Munch, à Oslo. « L’Etat aidera à mettre en place un nouveau musée Munch, tant du point de vue financier que du point de vue organisationnel », a déclaré la ministre de la Culture, Hadia Tajik, à la chaîne TV2 Nyhetskanalen, sans toutefois préciser le montant et la nature de cette « aide ».

« Pourquoi seuls les contribuables d’Oslo devraient financer ce musée ? (…) Munch est un artiste national », avait demandé Carl Hagen, ancien dirigeant du parti libéral, en 2012.

Le gouvernement entend ainsi envoyer un « signal clair » pour faire cesser l’imbroglio politique qui a jusqu’ici paralysé le projet d’un nouveau musée Munch. Celui-ci déchaine les passions au sein de la municipalité depuis 2008.

Construit en 1963 dans le quartier populaire de Toyen pour accueillir la totalité de l’œuvre de l’artiste légué à la Ville, l’actuel Musée Munch s’est rapidement avéré vétuste, inadapté, étriqué et excentré. Le vol de deux de ses chefs-d’œuvre, Le Cri et La Madone, en 2004, ont contribué à jeter l’opprobre sur l’institution, qui subit une baisse de sa fréquentation d’année en année.

Trois projets de « nouveau musée » ont divisé les acteurs politiques. A la rénovation du bâtiment ou le déménagement des collections au sein de la National Gallery d’Oslo (qui conserve déjà de nombreuses œuvres de Munch) a été préférée la construction d’un nouveau bâtiment. Un projet d’un nouveau musée, placé sur le front de mer dans un vaste complexe urbain, avait été initié en 2008 sous le nom de « projet Lambda » puis abandonné en 2011 en raison d’un cout jugé exorbitant par la droite progressiste. Par ailleurs cet emplacement abrite des vestiges médiévaux.

Mais pour Carl Hagen, la promesse gouvernementale ne résout pas l'épineuse question de l'emplacement du nouveau musée. En février 2013, le Musée Munch a annoncé qu’il allait supprimer 16 postes sur 71, soit plus de 20% de ses effectifs, une décision que la municipalité lui a demandé de surseoir dans l'attente d'un examen plus approfondi de la situation budgétaire.

Légende photo

L'actuel musée Munch à Oslo - © Photo Frode Inge Helland - 2007 - Licence CC BY 2.5 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque