Le gouvernement britannique repousse à 2012 le bénéfice du droit de suite pour les héritiers

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 29 décembre 2008

GRANDE-BRETAGNE [30.12.08] – En raison du contexte économique actuel, le gouvernement britannique a décidé de repousser l’application du droit de suite au bénéfice des familles des artistes décédés.

La Chambre des Communes %26copy; Parliamentary Recording Unit

Les familles et héritiers des artistes décédés devront attendre 2012 pour pouvoir bénéficier de la vente des œuvres d’art de l’artiste, raconte le Telegraph.

Les artistes britanniques perçoivent en effet depuis 2 ans, 4% sur la vente de leurs œuvres réalisées par les galeristes et maisons de vente. Ils réclamaient que leurs héritiers puissent en bénéficier 70 ans après leur mort, en compensation des sacrifices faits par ceux-ci pour soutenir leur création et d’une vie parfois difficile.

Face à la crise financière, le projet de loi présenté en 2006 ne verra le jour qu’en 2012, afin de ne pas affaiblir davantage les galeries d’art et maisons de vente touchées par la crise. Le gouvernement britannique juge en effet plus prudent de garantir avant tout une bonne santé du marché de l’art britannique. « Appliquer le droit de suite des héritiers à l’heure actuelle serait une charge considérable pour les marchands d’art. Si ces derniers voient leurs activités diminuées, ils vendront moins et n’achèteront plus aux artistes » explique John Denham, secrétaire d’Etat à l’innovation, aux universités et à la culture.

La communauté des artistes considère quant à elle cette décision comme un véritable « outrage » a déclaré Johanna Cave, directrice de la DACS qui représente les artistes et gère l’application du droit de suite. « Cette décision irrationnelle est une trahison envers la communauté des artistes » a-t-elle ajouté.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque