Mercredi 11 décembre 2019

Le Glenstone Museum veut devenir l’un des plus grands musées privés du monde

Par Bénédicte Gattère · lejournaldesarts.fr

Le 14 décembre 2017 - 462 mots

WASHINGTON (ÉTATS-UNIS) [14.12.17] - Avec ses « Pavillons » qui sortiront de terre en 2018, le musée Glenstone entrera dans la cour des grands. Le nouvel édifice, à quelques mètres du premier sera livré à la fin de l’année 2018.

Le Glenstone Museum se verra doté de plus de 4600 m2 de surface d’exposition avec l’extension conçue par Thomas Phifer. Il va ainsi dépasser en taille le Whitney Museum de New York et le Broad Contemporary Art Museum de Los Angeles. Pour l’aménagement du musée, ses fondateurs, l’historienne de l’art Emily Rales et son mari Mitchell Rales sont aller chercher l’inspiration du côté du Musée d’art moderne Louisiana, proche de Copenhague, de la fondation Beyeler près de Bâle et aussi du bâtiment de la Menil Collection à Houston, conçu par Renzo Piano.

L’extension appelée « les Pavillons » sera composée d’une douzaine de salles. Les bâtiments répartis autour d’un plan d’eau laisseront entrer la lumière, grâce à une architecture de verre aux lignes épurées. La plupart des salles seront consacrées des présentations monographiques d’artistes, dont l’accrochage pourra évoluer. Chacun des espaces sera consacré à un artiste, dont un à Charles Ray, un autre à Roni Horn, - qui bénéficie actuellement d’une exposition au Glenstone -, Brice Marden, Michael Heizer, Martin Puryear ou encore Cy Twombly. Trois salles seront dévolues aux expositions temporaires. Le dernier pavillon permettra quant à lui d’admirer la vue bucolique environnante. Située à dix minutes à pieds du bâtiment originel, la promenade menant à l’extension a été pensée par le cabinet de paysagistes PWP Landscape Architects. Les visiteurs doivent ainsi « se sentir apaisés dans ce face-à-face avec le paysage » selon Thomas Phifer.

Le musée sera en mesure d’accueillir jusqu’à 100 000 visiteurs par an, ce qui revient à multiplier par dix le nombre actuel de visiteurs. Pour le moment, il est ouvert quatre jours par semaine mais une ouverture de cinq jours sur sept est envisagée après les travaux.

Le musée, dont l’entrée est gratuite, a ouvert dans les faubourgs de la ville de Washington en 2006. Il avait été conçu par l’architecte new-yorkais Charles Gwathmey avec une surface de près de 2 800 m2. Mitchell Rales a constitué sa collection à la fin des années 1990. Elle se centre sur l’art contemporain de 1945 à nos jours. Les Rales ont pris les dispositions nécessaires pour que la pérennité du musée soit assurée après leur disparition et ont fait du Glenstone le musée d’art contemporain privé le mieux doté. Les actifs de la fondation Glenstone s’élevaient à plus d’un milliard d’euros selon ses dernières déclarations fiscales. Le coût total du nouveau projet n’a pas été dévoilé mais selon un article du New York Times datant de 2013 il s’élèverait à 125 millions de dollars (106 millions d’euros).

Légende photo

Glenstone Museum - Courtesy Glenstone Museum / Photo Scott Francis

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque