Le futur centre d’art de Moscou déchire les passions entre milliardaires

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 11 juin 2008

MOSCOU (RUSSIE) [11.06.08] - Le milliardaire russe Mikhail Prokhorov retire les subventions qu’il avait accordées au futur centre d’art de Moscou, placé sous l’égide du couple Abramovitch.

Roman Abramovitch%26copy; D.R

Le « CCC Moscou », le nouveau centre d’art qui doit ouvrir en septembre, comptait sur le soutien du milliardaire Mikhail Prokhorov, à hauteur de 2 millions de dollars, pour monter la première exposition du centre, consacrée à Ilya Kabakov. La fondation du milliardaire a annoncé son retrait, sans pour autant en fournir les raisons. Les spéculations avancées dans la presse russe mettent en avant des tensions entre les deux milliardaires : Prokhorov n’apprécierait pas l’attention excessive des médias portée à la fiancée de Roman Abramovitch, la styliste de 26 ans Daria Joukova.

Le jeune femme s’apprête à ouvrir un nouveau musée d’art contemporain au sein des anciens garages de bus moscovites, construits en 1927 par les architectes constructivistes Konstantin Melnikov et Vladimir Choukhov. Laissés à l’abandon, ces locaux de 7 900 m2 avaient été cédés en bail par l’Etat pour 49 ans à la Fédération des communautés juives de Russie. Roman Abramovitch, qui siège au conseil de surveillance, avait souhaité y installer un « musée de la tolérance ». Recevant l’appui du président russe, Vladimir Poutine, le projet s’est finalement transformé en centre d’art, le CCC Moscou.

Mikhail Prokhorov avait annoncé fin avril son soutien à l’exposition-rétrospective consacrée à l’artiste Ilya Kabakov : une figure emblématique de l’art russe conceptuel d’après-guerre, membre du parti dont il devint un artiste officiel, d’abord provocateur puis contestataire. L’exposition avait été élaborée avec l’aide du ministère russe de la Culture. Les œuvres seront exposées dans plusieurs institutions culturelles de la capitale russe, dont le Musée Pouchkine. Cette rétrospective sera aussi le premier événement du futur centre d’art dont la médiatisation minimiserait le rôle des autres institutions dans cette manifestation. En effet, la fiancée de Roman Abramovitch attire toute l’attention de la presse, annonçant en outre la participation du directeur de la Tate Britain, Sir Nicholas Serota dans l’élaboration des expositions ou encore que le nouvel espace permettrait d’accueillir quelques-unes des plus grandes œuvres de l’artiste.

Néanmoins, la fondation de Mikhail Prokorov maintient son soutien à Ilya Kabakov, non par le biais de cette exposition, mais en aidant à la publication d’un ouvrage de référence sur son travail. (sources : Bloomberg / CBCnews / Le Monde)

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque