Le discours de rentrée de Marin Karmitz est très attendu

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 9 septembre 2009

PARIS [09.09.09] – Marin Karmitz doit présenter ses projets lors de la conférence de presse du Conseil de la création artistique au Quai Branly, jeudi 10 septembre. Son discours de rentrée est attendu par la profession.

Marin Karmitz a été chargé en janvier 2009 de diriger le Conseil de la création artistique en tant que délégué général sous la présidence de Nicolas Sarkozy. La mise en place de ce conseil avait fait grand bruit, et sa mission était ainsi définie : « éclairer les choix des pouvoirs publics afin d'assurer la vitalité et le rayonnement de la création artistique française, ainsi que sa diffusion la plus large ».

Mais force est de constater que depuis 7 mois, Marin Karmitz a été bien absent des débats culturels et artistiques. Le cercle du conseil, composé de onze représentants, se réunit rarement L’homme est plutôt un solitaire.

La seule trace de son action serait à chercher dans la décision de mettre en place au sein du Palais de Tokyo une structure autonome dans l’aile ouest du palais. Il se murmure que Marin Karmitz n’aurait pas été neutre dans la décision d’écarter le Centre Georges Pompidou de la gestion du futur espace et de nommer Olivier Kaeppelin directeur du projet.

Sa nomination s’est faite alors que Christine Albanel était à la tête du ministère de la Culture. Quelle va-être la redéfinition du projet du Conseil de la création artistique sous la nouvelle tutelle de Frédéric Mitterrand ? Le ministre a prévu d’assister au discours ce jeudi au Quai Branly.

La conférence de presse de Marin Karmitz est donc placée sous haute surveillance. Le producteur et homme d’affaires, connu pour croiser les disciplines et les publics va-t-il exposer des projets et des enjeux dans cette perspective ?

Légende photo : Marin Karmitz © Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque