Mercredi 17 juillet 2019

Le Design Museum de Londres déménage

Par Suzanne Lemardelé · lejournaldesarts.fr

Le 27 janvier 2012 - 447 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [26.01.12] – Le Design Museum de Londres, actuellement situé dans le quartier de Shad Thames, va faire peau neuve. Un déménagement à Kensington est prévu dans l’ancien bâtiment du Commonwealth Institute ainsi qu’un lifting à 80 millions de livres (95 millions d’euros). PAR SUZANNE LEMARDELÉ

Goodbye Shad Thames ! D’ici 2014, le Design Museum quittera le quartier londonien où il est implanté depuis 1989 pour s’installer dans l’ancien bâtiment du Commonwealth Institute, à Kensington. L’endroit, conçu dans les années 1960, est classé depuis 1988 (Grade II* selon la norme britannique). Son statut a donc dû être modifié en juillet dernier pour permettre la réalisation de travaux d’aménagement. La transformation des espaces du bâtiment est confiée à John Pawson, tandis que l’Office for Metropolitan Architecture prendra en charge les espaces extérieurs.

Le Design Museum rejoindra ainsi le quartier où se trouvent déjà le V&A, le Royal College of Art et la Serpentine Gallery. Un déménagement qui enchante manifestement le directeur du musée, Deyan Sudjic : « Nous sommes très enthousiastes à propos du travail de John Pawson et du reste de l’équipe. Ils ont mis en place une brillante stratégie pour, à la fois, ramener l’ancien Commonwealth Institute à la vie […] et concevoir une merveilleuse nouvelle maison pour le Design Museum », a-t-il déclaré.

But de l’opération : faire de ce nouveau Design Museum un centre de niveau mondial. La reconversion d’un bâtiment désaffecté avait porté chance à la Tate Modern en 2000. Douze ans plus tard, les responsables du Design Museum souhaitent évidemment que leur institution connaisse le même succès et devienne pour le design ce que la Tate est à l’art contemporain. En triplant ses espaces d’exposition, le musée espère bien doubler son nombre annuel de visiteurs et attirer 500 000 personnes.

Le budget prévu pour atteindre ces objectifs est de 80 millions de livres (plus de 95 millions d’euros), soit à peu de choses près le montant du futur département des Arts de l’Islam du Musée du Louvre. Pour comparaison, la réhabilitation de l’ancienne centrale électrique Bankside Power Station, où la Tate Modern est aujourd’hui implantée, avait coûté à l’époque 134 millions de livres (environ 160 millions d’euros).

Si de nombreux établissements mettent aujourd’hui en valeur le design dans leurs collections, comme le MoMA et le Museum of Arts and Design à New York, le V&A à Londres, ou encore le Musée des Arts décoratifs à Paris, très peu d’institutions lui sont encore intégralement consacrées. En France, le récent projet de Centre national du design, lancé par Éric Besson le 9 janvier dernier et conçu comme « instrument de promotion du design français », ou la future Cité de la mode et du design, montrent cependant un changement de perspective.

Pour en savoir plus : http://designmuseum.org/

Légende des photos

Vue extérieure du projet du Design Museum de Londres, créé par l'architecte John Pawson - © Image par Alex Morris Visualisation, courtesy Design Museum

Vue intérieure du futur Design Museum de Londres, dessiné par l'architecte John Pawson. Cette vue présente le deuxième étage dans lequel sera installée l'exposition permanente - © Image par Alex Morris Visualisation, courtesy Design Museum

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque