Dimanche 17 novembre 2019

Le Corcoran Gallery of Art, grand bénéficiaire de la succession de la riche héritière Huguette Clark

Par Julien Rocha · lejournaldesarts.fr

Le 26 septembre 2013 - 588 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [26.09.13] - Le Corcoran Gallery of Art de Washington obtient, notamment, 10 millions de dollars et la moitié des recettes de la vente d’un tableau de Claude Monet selon l’accord judiciaire établi autour de l’héritage d’Huguette Clark.

La bataille judiciaire aura duré deux ans : la famille d’Huguette Clark et le Corcoran Gallery of Art de Washington, l’un des principaux bénéficiaires des dons de Clark et de son père, le magnat du cuivre et sénateur William Andrew Clark, ont finalement obtenu gain de cause auprès de la Cour des Représentants de Manhattan. Le Corcoran Gallery of Art, à qui la dernière version du testament d’Huguette ne léguait qu’un tableau inédit de Claude Monet de la série des Nymphéas, daté de 1907 et jamais montré au public depuis son achat en 1930, se voit attribuer par la justice 10 millions de dollars (environ 7,4 millions d’euros) ainsi que la moitié des recettes de la prochaine vente du tableau de Monet.

Huguette Clark, riche héritière, a laissé à son décès en 2011, à l’âge de 104 ans, un patrimoine de 300 millions de dollars (un peu plus de 222 millions d’euros). Son dernier testament, rédigé en 2005 six semaines après une première version rendue caduque, avait été remis en cause par les membres éloignés de sa famille (les descendants du premier mariage de William Andrew Clark, Huguette n’ayant eu aucun héritier) qui étaient exclus des bénéficiaires.

Le Corcoran Gallery of Art s’était rallié à la famille pour contester aussi la validité de ce document, malgré le don du Monet qui lui était fait. En effet, les seuls bénéficiaires du testament étaient ceux qui avaient accompagné l’héritière durant les vingt dernières années de sa vie passées au Beth Israël Hospital de New York, où Huguette Clark était entrée en 1991 pour se faire soigner d’un cancer de la peau, et où elle avait choisi de ne jamais en ressortir. Il s’agissait de son avocat et son comptable (500 000 dollars chacun), l’hôpital lui-même (1 million de dollars) et son infirmière personnelle (30 millions de dollars).

Toutefois, le musée Corcoran est en crise financière depuis plus d’un an : avec un déficit annuel de 7 millions de dollars sur un budget de 31 millions en 2012, le musée avait dû se résoudre à la fin de l’année 2012 à vendre une aile de son bâtiment pour 20,5 millions de dollars. Un partenariat avec l’Université du Maryland est aussi actuellement à l’étude. De ce fait, la décision judiciaire permet au musée d’obtenir une somme très importante qui sera vraisemblablement doublée après la vente de la toile de Monet. Il s’agit d’ailleurs de plus de six fois la somme promise par Huguette Clark dans la première version de son testament, qui évoquait le don de 3 millions de dollars au musée.

L’accord stipule enfin que le Corcoran Gallery of Art fera partie du conseil d’administration de la fondation Bellosguardo qui sera créée au manoir éponyme que possédait Huguette à Santa Barbara, en Californie, et qui exposera notamment la collection de poupées de l’héritière estimée à plus d’1 million de dollars (plus de 740 000 euros). Toutefois, cette création devra être financée par la vente de la collection privée de tableaux d’Huguette Clark, comprenant des œuvres de Renoir et de Sargent, qui sont actuellement exposées au musée Corcoran. En contrepartie, la fondation qui aura aussi pour vocation de promouvoir les arts à New York et en Californie au travers de donations à divers établissements artistiques et culturels, devra aider financièrement le Corcoran.

Légende photo

Corcoran Gallery of Art - conçu par l'architecte Ernst Flagg en 1844 - Washington - Etats-Unis - © Photo Benoît Prieur - 2012 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque