Dimanche 6 décembre 2020

Le Conseil d’analyse économique recommande une hausse des tarifs des musées

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 14 mars 2011 - 335 mots

PARIS [14.03.11] - Le Conseil d’analyse économique (CAE), qui dépend du premier ministre a présenté son rapport sur le patrimoine culturel français. Intitulé « Valoriser le patrimoine culturel français », il suggère une augmentation du tarif des musées et une plus grande flexibilité dans la cession des œuvres.

Françoise Benhamou et David Thesmar, membres du Conseil d’analyse économique (CAE) ont présenté au début du mois de mars leur rapport concernant le patrimoine culturel français. Ce rapport, appelé « Valoriser le patrimoine culturel français » propose des pistes de financement complémentaire.

En effet, malgré un effort public en faveur du patrimoine à hauteur de 1,5 milliard d’euros, Françoise Benhamou affirme qu’ « il faut compléter cet effort en lui trouvant d’autres ressources ».

Ce rapport met en avant deux mesures pour garantir de nouveaux financements : l’augmentation de la taxe de séjour des clients des hôtels et l’augmentation des tarifs d’entrée des monuments et musées français, selon Le Figaro.

Comparée à d’autres pays, l’entrée des musées français est peu élevée. Ainsi, une entrée au MoMA ou au MET à New York coûte 14,60 euros, et l’entrée à la Galerie des Offices de Florence est à 14,50 euros alors que l’accès au Louvre ne coûte que 10 euros. Les deux auteurs du rapport proposent aussi d’adopter des tarifications flexibles en fonction de la nationalité du visiteur, la période ou l’heure de sa visite. Ces mesures sont déjà en place dans de nombreux pays, comme en Italie. Rome a d’ailleurs imposé une nouvelle taxe dès le début de l’année pour l’entretien de ses monuments.

Françoise Benhamou et David Thesmar soulignent le « star system » de la France dont seulement 1% des 1 212 musées concentre la totalité de la fréquentation muséale ce que le Palmarès Artclair des musées pointe depuis des années.

Le rapport aborde la question de l’inaliénabilité des collections publiques et suggère la cession d’œuvres d’art qui ne sont pas exposées depuis plus de 20 ans ou d’œuvres acquises depuis 1980. Le revenu de la vente servirait uniquement à l’acquisition de nouvelles œuvres.

Légende photo

Logo du Conseil d'Analyse Economique

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque