Le château de Sassenage n’est pas autorisé à vendre une partie de son mobilier.

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 27 mai 2008

PARIS [27-05-08] - Le juge des référés du tribunal de Grande Instance de Paris a rendu lundi 26 mai une ordonnance interdisant partiellement la vente d’une partie du mobilier du château de Sassenage, en Isère.

La vente d’une partie du mobilier du château de Sassenage, en Isère, prévue le 30 mai à l’Hôtel Drouot, a été interdite par une ordonnance rendue par le juge des référés du T.G.I. de Paris. La Fondation de France, qui est en charge de la gestion du château, doit retirer douze des 232 pièces mises en vente. Le retrait a été ordonné pour une durée de deux ans.

L’ordonnance relève que le conseil général de la région doit d’ici deux ans assurer la pérennité du site de Sassenage, par un soutien financier non précisé.

L’exécuteur testamentaire de la marquise de Bérenger, qui avait cédé le château à la Fondation en 1971, et le conseil général de l’Isère s’étaient opposés à la vente. Le testament de la marquise spécifiait le maintien en l’état de ses biens. Néanmoins, la vente de ce mobilier était justifiée, selon la Fondation de France, par la lourdeur des frais d’entretien du château. (source : AFP)

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque